Notre Site   Aide   Plan du Site   Archives    
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 15:51(GMT+8), 16/05/2001
CHINE  

A propos du culte que le Premier ministre nippon Junichiro Koizumi rendra au Temple shintoïste de Yasukuni, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a espéré que la partie japonaise fera preuve de la prudence sur cette question.

Sun Yuxi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré le 15 mai, lors d'une conférence de presse: "Nous espérons que le Japon restera fidèle à sa promesse sur les questions relatives à son passé et agira avec prudence."

M. Sun a dit entre autres que le temple shintoïste de Yasukuni est, dans l'histoire moderne, un symbole de l'agression japonaise contre d'autres pays et que les plus importants fauteurs de guerre japonais y sont, aujourd'hui encore, vénérés. Ainsi, le culte voué au temple soulève la question de savoir comment le gouvernement japonais et, plus particulièrement, ses dirigeants connaissent et traitent le passé de leur pays.

Concernant les relations sino-japonaises, M. Sun a affirmé que la Chine espère depuis toujours élargir la coopération bipartite et renforcer les échanges amicaux entre les deux peuples et qu'elle n'a cessé d'agir dans ce sens. Mais comme la partie chinoise l'a souligné à maintes reprises, les principes réaffirmés par toute une série de documents que les deux pays ont signés constituent le fondement politique même des relations sino-japonaises, et le maintien de ce fondement politique est la condition préalable du développement de celles-ci. La Chine espère que la partie japonaise aura une attitude juste à l'égard de son passé de manière à éviter toute détérioration des relations sino-japonaises.




Sous Cette Rubrique
 

Sun Yuxi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré le 15 mai, lors d'une conférence de presse: "Nous espérons que le Japon restera fidèle à sa promesse sur les questions relatives à son passé et agira avec prudence."

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.