Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 21.08.2012 16h12
Xinjiang : l'arrivée soudaine d'une statue, puis sa démoliton suscite la controverse
Le 6 août, la statue de la déesse volante Apsara est achevée, se situant à une intersection à Urumqi, Xinjiang. La statue a été démolie vendredi . Zhu Yi / pour China Daily..

Une nouvelle statue dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang a été démolie seulement onze jours après avoir été mise en place, mais la controverse à propos de sa création et de sa disparition continue de faire rage.

Le 6 août, une statue de 18 mètres de haut et de plus de 40 tonnes, située à l'intersection des routes Santunbei et Bahar à Urumqi, capitale de la région autonome, représentait une image de la déesse volante Apsara, portant un lourd maquillage et une longue jupe couverte de fleurs colorées. Des commentaires en continu sur Internet n’ont pas aimé cette statue.

Tôt vendredi matin, la statue été démantelé par plus de 20 travailleurs et chargée par une grue sur quatre wagons plats, selon un rapport sur iyaxin.com, un portail de nouvelles dans la région autonome.

Un microblog a été créé et les informations relayées environ 5000 fois sur Sina Weibo, le plus grand Twitter chinois et les nouvelles de son démantèlement ont été échangées plus de 3000 fois depuis que cela a été rapporté samedi.

L'image de la déesse volante Apsara provient des fresques de Dunhuang dans la province du Gansu, de renommée mondiale pour leur beauté. Mais la plupart des internautes se sont plaints que la sculpture était laide et que cela ne représentait pas une image traditionnelle de la beauté féminine.

Ablimit Mijit, un résident Urumqi, a déclaré lundi que la statue semi-vêtue d’Apsara a été difficile à accepter pour certains groupes ethniques musulmans et que cela ne donnerait pas aux gens de l'extérieur une bonne compréhension de la culture de la ville.

"Une ville gagne en beauté quand elle est ornée de sculptures", a déclaré Wang Shengcheng, un autre résident de la ville, mais il a ajouté que le style de la sculpture et de la qualité sont tombés sous les normes de la ville.

M. Wang ne comprend toujours pas comment une telle statue a été démantelée en si peu de temps et pourquoi l'opinion publique n'a pas été sollicité avant qu'elle ne soit mise en place ou enlevée.

Un habitant d'Urumqi a enregistré un compte microblog sous le nom de la déesse Santunbei Déesse, en référence à la statue. Depuis le 9 août, son blog a été suivi par 420 internautes et a publié 165 messages.

«Je sais que beaucoup de personnes étaient mécontents de cette sculpture, mais j'espérais que ce différend pourrait également attirer plus de visiteurs dans notre ville», a déclaré le micro-blogueur, qui n'a pas voulu être identifié.

«J'ai eu une bonne interaction avec les internautes et j’ai essayé de montrer les effets positifs que la statue pourrait avoir, mais ce qui m'a surpris, c'est que la déesse a été détruite par la force de l'opinion publique», a-t-il dit.

« Sa démolition précipitée est irresponsable car cela a coûté aux contribuables beaucoup d'argent», a-t-il ajouté.

Jiang Yuanqi, 24 ans, résidant dans la province du Zhejiang, a déclaré que cette statue était un gaspillage d'argent.

"Personne ne voudrait dépenser de argent pour une telle statue et en plus de mauvaise qualité», a-t-elle confié.

Le Département espace vert de la ville du square Renmin, qui était responsable de la mise en place de la statue, n'a pas commenté le coût lorsqu'il a été contacté lundi, par un journaliste du China Daily.

Mais Liu Xinying, directeur du département, a déclaré samedi qu'ils prendront en considération l'opinion publique avant de mettre en place de nouvelles illustrations.




News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale