Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 01.04.2012 13h17
Un ingénieur chinois défend la technologie ferroviaire à grande vitesse de la Chine

Un ingénieur chinois a récemment défendu la technologie ferroviaire à grande vitesse de la Chine, écartant les problèmes de sécurité concernant le plus grand réseau ferroviaire à grande vitesse du monde.

"La technologie ferroviaire à grande vitesse actuelle de la Chine permet de prévenir les collisions frontales et par l'arrière", a annoncé Wang Mengshu, ingénieur en chef du China Railway Tunnel Group, lors d'une interview accordée à China Economic Weekly, une revue affiliée au Quotidien du Peuple, journal phare du Parti communiste.

Les chemins de fer à grande vitesse en Chine sont surveillés de près depuis la collision entre deux trains ayant fait 40 morts en juillet dernier dans l'est de la Chine.

Les défaillances de la gestion, telle que la formation insuffisante des opérateurs, sont les principaux problèmes de sécurité, a indiqué M. Wang.

"Le manque de formation est la raison pour laquelle les opérateurs ont été incapables de faire face à un éventuel accident", a expliqué l'ingénieur.

Il a rejeté les suggestions selon lesquelles le réseau ferroviaire se serait développé trop rapidement, notant que la longueur totale du réseau ferroviaire chinois s'élève à 91 000 km, soit seulement un tiers de celle des États-Unis.

M. Wang a mis en garde contre la suspension de la construction des chemins de fer à grande vitesse, car cela pourrait entraîner de nombreuses pertes d'emploi.

La construction ferroviaire a créé des emplois pour plus de 6 millions de travailleurs migrants et a stimulé la croissance dans les secteurs de l'acier, du ciment et d'autres matières premières, a-t-il ajouté.

Le gouvernement a fixé un objectif de construction de 120 000 km de chemins de fer d'ici 2020. M. Wang a indiqué que pour réaliser ce but, les autorités devraient investir chaque année 600 milliards de yuans dans la construction ferroviaire.

Cependant, le ministère des Chemins de fer a déclaré en décembre qu'il envisageait d'investir 400 milliards de yuans dans la construction d'infrastructures ferroviaires en 2012, en baisse par rapport aux 469 millions de yuans en 2011 et en nette diminution par rapport aux plus de 700 millions de yuans en 2010.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis