Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.07.2011 16h59
130 langues parlées par 1,3 milliard de Chinois en Chine

Un linguiste d'une institution d'étude des dialectes de Chine a indiqué le 10 juillet que malgré l'impact de la mondialisation et l'essor économique dans les différentes régions, les 130 langues des multiples ethnies chinoises sont transmises et se développent grâce aux 1,3 milliard de citoyens du pays.

On a appris durant le stage de formation de haut niveau des cadres linguistes des dialectes de la langue han (communément connue comme le chinois), organisé à Guilin conjointement par l'Institut des dialectes de l'Académie des sciences sociales de Chine, la Société nationale des dialectes de la langue han et le centre culturel et scientifique du Guangxi, la « Cartographie des langues de Chine », qui révèle la situation et l'évolution des langues locales depuis une vingtaine d'années. Elle sera publiée vers la fin de l'année.

Selon les statistiques et les études des linguistes, il existe quelque 6 000 langues dans le monde, dont 2 500 sont menacées de disparition. Or, les 130 langues chinoises, y compris la langue han, sont utilisées par 1,3 milliard de personnes en Chine. Selon l'évaluation intégrée faite sur l'influence linguistique reconnue internationalement, en fonction de six critères, la langue han est classée à la 6e place dans le monde en termes de présence linguistique.

Xiong Zhenghui, chercheur à l'Institut d'études linguistiques de l'Académie des sciences sociales de Chine et président de la Société nationale des dialectes de la langue han, les particularités de l'utilisation de ces 130 langues en Chine sont : « la majorité des Chinois parlent essentiellement la langue han, tandis que les 129 autres langues ethniques sont parlées par de petits groupes ».

Les statistiques de la « Cartographie des langues de Chine » montrent que 95% de la population chinoise parle la langue han. Avec l'accélération du développement économique et les mouvements démographiques de plus en plus intenses, les populations parlant principalement le putonghua (mandarin, dialecte officiel de la langue han) a tendance de s'élargir de jour en jour. Actuellement, sur les 1,3 milliard de Chinois, 1,26 milliard utilisent la langue han. Seuls 58,35 millions d'individus parlent les autres 129 langues.

En outre, le linguiste a fait également remarquer que le nombre d'utilisateurs des langues n'explique pas toutes les caractéristiques de la transmission et du développement linguistique dans le pays. Nombreuses sont les ethnies minoritaires capables de parler plusieurs langues. Les Tibétains peuvent parler 15 langues, les Gaoshan, 15, les Yao, 8, les Jingpo, 5,les Nu, 4, les Mongols, les Zhuang, les Yi et les Lhoba, respectivement 3, et les Achang, les Monba, les Hani, les Lahu, les Dai, les Bouyei, les Maonan, les Gelao, les Mùlǎo, les Miao, les Tu et les Yugur, respectivement 2 langues.

Cependant, l'expert a souligné qu'avec l'essor économique, les mouvements démographiques accélérés et l'amélioration du niveau d'urbanisation et de la concentration de l'habitat, les groupes ethniques pouvant parler la langue han augmentent sans cesse, alors qu'un certain nombre de langues des ethnies minoritaires comme le gelao, le va et d'autres, sont à présent menacées de disparition.

A ce jour, les autorités chinoises aux différents échelons sont en train de prendre des mesures visant à sauver par tous les moyens les langues minoritaires pour garantir la transmission et le développement des 130 langues du pays.

Le musée linguistique, l'enquête et la collecte d'informations sur les dialectes à la base sont les principales modalités de transmission des langues. A ce jour, les départements des affaires civiles, ethniques et de culte du gouvernement chinois débloquent de gros moyens humains et financiers pour entreprendre enquêtes, collecte et études sur les langues ethniques, à une plus grande échelle dans l'ensemble du pays, par enregistrements audio et vidéo, archivage, rédaction d'ouvrages spécifiques consacrés aux langues des ethnies minoritaires, dans l'optique d'un classement scientifique, systématique et normalisé de ces héritages.

Former utilisateurs et transmetteurs des langues des différentes ethnies est aussi un moyen indispensable de protéger ces langues. Selon Zhang Zhenxin, « pour la Chine, le pays qui compte le plus de langues au monde, protéger ses langues signifie protéger sa tradition culturelle et la disparition d'une langue présage le dépérissement de la transmission de sa culture, voire de sa nation ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretiens entre de hauts officiers militaires chinois et américain à Beijing
Maintenir la stabilité des prix à la consommation représente une des premières priorités, PM
Les Etats-Unis « ne prendront pas parti » en Mer de Chine Méridionale
L'exploitation commune est le premier choix stratégique pour la Chine et le Vietnam sur le problème de la Mer de Chine méridionale
China Mobile accentue la pression sur Unicom