Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 29.03.2011 16h33
Quand les catastrophes transforment les ennemis d'hier en amis d'aujourd'hui

En 1957, je suis arrivée au Japon en tant que jeune mariée. Sur la route vers la base militaire, mon mari essayait de me cacher les yeux.

Il ne voulait tout simplement pas que j'aie une image de pays sous-développé comme première impression. Les routes étaient rudimentaires et certaines personnes étaient en haillons. Des chiens errants fouillaient dans les ordures. Les eaux usées coulaient des deux côtés des rues dans les fossés, où les gens lavaient à la fois les vêtements et les légumes. Une puanteur flottait dans l'air. Les règles de la circulation semblaient inexistantes, tout un chacun conduisant simplement sa voiture pour aller là où il le voulait, sans s'occuper des autres. Il n'y avait pas de barrières sur les passages à niveau et les accidents horribles étaient légion. Des bus étaient transformés en arrêts « toilettes », où les femmes se soulageaient à l'arrière et les hommes à l'avant.

Lors des presque quatre années où je vécus ici, les changements furent incroyables. Les routes furent élargies et pavées, et nous parlions tous de la première station-service qui possédait des toilettes avec l'eau courante ! Les taudis avaient été rasés et des immeubles rutilants de style moderne avaient commencé à apparaitre. Dans la campagne, de plus en plus de familles avaient l'électricité et l'eau courante. Le code de la route commençait à être appliqué, et des hôpitaux et écoles flambants neufs sortaient de terre. Tokyo s'est transformée elle-même d'un champ de ruines dévasté par les bombes en une ville totalement moderne possédant une fantastique infrastructure neuve d'aéroports, d'autoroutes et de trains et métros efficaces.

La raison en était les Jeux Olympiques d'été de 1964 qui s'annonçaient. Le Japon voulait montrer au monde que Tokyo était une ville calme, belle, propre et bien administrée.

Des nouvelles technologies furent introduites lors des jeux, comme autant de signaux de produits de qualité demandant des technologies de pointe, qui allaient bientôt envahir le monde.

On dit que l'histoire se répète rarement, mais vivre en Chine lors des Jeux Olympiques d'été de 2008 m'a donné une impression de déjà-vu. J'ai vu ce pays se transformer lui-même pour de nombreuses raisons identiques. Pour montrer au monde que les jours anciens sont révolus et que la modernisation et l'amélioration du niveau de vie d'un nombre croissant de citoyens était devenues la norme.

Dans les deux cas, les Jeux ont servi à montrer que le pays était largement prêt à être un acteur pacifique et de niveau mondial, capable de faire preuve de technologies d'avant-garde.

En 2008, le séisme du Sichuan fut un évènement dévastateur, qui attira la compassion du monde entier, tandis que de très nombreuses personnes se précipitèrent pour apporter leur aide.

Lors du tremblement de terre du Sichuan, le Japon fut l'un des premiers pays à répondre, fournissant de nombreuses sortes d'aides. Et maintenant c'est la Chine qui est parmi les premières à répondre à la terrible crise que connaît le Japon. Les deux pays partagent l'ADN de l'Histoire et, dans les temps modernes, ils partagent aussi des intérêts mutuels et une volonté évidente de se donner mutuellement la main en cas de besoin.

Les pertes et la tristesse inhérentes aux catastrophes naturelles sont évidentes. Ce qui l'est parfois moins, c'est que, dans les moments de fête, nous applaudissons certes les succès de l'autre, mais que, et c'est plus important, dans les moments de détresse, les vieilles inimitiés peuvent disparaitre dans l'urgence qui voit des êtres humains aller vers d'autres êtres humains. Les catastrophes naturelles ne connaissent pas les frontières, pas plus qu'elles ne connaissent les vieilles blessures de l'Histoire. La nature frappe quand elle le veut, et nous sommes à sa merci, tous autant que nous sommes.

Je suis profondément émue et reconnaissante d'avoir une part de mon histoire personnelle entrelacée avec ces deux grands pays. Tous les deux auront, lors de ma vie, montré leur gloire au monde entier grâce aux Jeux Olympiques, mais aussi leur générosité de coeur et leur volonté de survivre à des désastres que les mots ne sauraient décrire. Le fait qu'ils se rejoignent l'un l'autre dans la compassion et l'humanité montre que l'esprit humain préfère malgré tout créer un monde harmonieux. Ensemble.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?