Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 25.03.2011 08h38
60 ans de changements évoqués par un tibétologue

Le docteur Zhou Wei, directeur de l'institut de la société et de l'économie du Centre d'études tibétologiques de Chine (CETC), a évoqué le 23 mars les changements que le Tibet a connus depuis la libération pacifique il y a soixante ans.

Depuis plusieurs années, une équipe académique du CETC consacre entre trois et quatre mois chaque année à mener des enquêtes au Tibet. Ils observent donc les changements d'année en année.

Sur le plan économique, M. Zhou rappelle que le Tibet a maintenu une croissance de 12,4 % pendant huit ans consécutifs. En 2010, le PIB du Tibet atteignait 50 milliards de yuans. Au cours des huit ans qui viennent de s'écouler, le gouvernement central a lancé plus de 5 000 projets, avec un montant total d'investissements de 150 milliards de yuans. Notamment dans le domaine des transports, après la mise en service du chemin de fer Qinghai-Tibet en 2006, la deuxième phase des travaux Lhassa-Xigaze a été mise en chantier en 2010 ; les aéroports de Ali et à Xigatse ont ouvert ; la construction de la première autoroute du Tibet a aussi commencé la même année.

M. Zhou estime que le développement du Tibet porte une attention particulière à la protection de l'environnement. Par rapport à la décennie précédente, aucune ordure ne jonche le camp de base de l'Everest. Les investissements écologiques représentent presque 10 milliards de yuans. En voyageant à Nyingchi et Changdu, on ne voit pas d'abattage abusif des arbres et de montagnes dénudées. La diversité écologique bénéficie d'une protection effective.

Les conditions de vie des paysans et bergers sont aussi au cœur des études du CETC. Selon Zhou Wei, les logements illustrent bien le niveau de vie. Depuis 2006, la région autonome fait d'énormes efforts pour améliorer ses logements, avec des projets sur la sédentarisation des nomades, la rénovation des maisons en mauvais état et la construction de nouveaux quartiers. 80 % des travaux sont à présent achevés.

Chaque fois que M. Zhou se rend au Tibet, il ressent une harmonie entre le développement religieux et la vie des locaux. Les retraités de Lhassa font tourner des moulins à prière chaque jour et prient pour les enfants, le Tibet et la paix mondiale. Ils se sentent ainsi joyeux, satisfaits dans leur croyance.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va recruter du personnel pour la recherche et le développement des avions gros porteurs
Le séisme au Japon aura un impact, mais limité, dans le commerce avec la Chine
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?