Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.02.2011 13h35
Beijing va faire place nette sur ses routes pour les Sessions

La capitale va adopter des mesures temporaires visant à restreindre l'accès des rues de la ville aux véhicules enregistrés en dehors de la Beijing à compter d'aujourd'hui lundi, cela afin d'assurer la fluidité du trafic durant les deux sessions à venir de la législature suprême et du corps de conseil politique du pays.

Les autorités chargées de la circulation à Beijing cesseront d'accorder des permis de longue durée aux véhicules immatriculés dans d'autres endroits durant la période où siègeront dans la capitale les sessions annuelles du Congrès National Populaire et du Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois. Ces mesures, qui entrent en vigueur aujourd'hui, et qui s'appliqueront jusqu'au 15 mars, interdisent aussi l'accès à la ville aux véhicules transportant des produits chimiques dangereux, a annoncé ce week-end le Bureau de Gestion de la Circulation de Beijing, dans un communiqué publié sur son site internet.

Les conducteurs de véhicules venant de l'extérieur de la ville se verront accorder des permis de courte durée, mais seulement après avoir fourni un certificat attestant que leur véhicule a passé un test de contrôle technique et un autre prouvant qu'ils sont souscrit une assurance automobile obligatoire, a écrit dimanche le Beijing News, citant un policier de la circulation du péage de Bailu, à Beijing.

Ordinairement, il suffit que les conducteurs montrent leur permis de conduire et la carte grise du véhicule s'ils veulent obtenir une autorisation, a dit ce policier.
Les autocars venant de l'extérieur de la ville pourront rester sept jours dans la ville, et les camions trois jours.

De plus, des postes d'inspection fonctionnant 24 heures sur 24 seront mis en place pour vérifier que les véhicules n'utilisent pas de fausses plaques, ne transportent pas de produits dangereux ou ne sont pas en surcharge, d'après le bureau. Les contrevenants ne seront pas autorisés à entrer dans Beijing s'ils ne peuvent pas trouver une solution immédiate à ces infractions.

Le Bureau a également dit qu'il coopérerait avec les autorités de la circulation des provinces et municipalités voisines, comme Tianjin, le Hebei, le Shanxi et le Shandong, afin d'assurer un contrôle strict des véhicules entrant à Beijing lors de la période des deux sessions.

De plus, les véhicules venant des autres villes devront aussi respecter les mesures de restriction de circulation habituelles de la ville, qui écartent des rues un cinquième des véhicules du lundi au vendredi inclus, en fonction du dernier numéro de leur plaque d'immatriculation, et interdisent aux véhicules immatriculés ailleurs d'entrer à l'intérieur du cinquième périphérique aux heures de pointe, a dit le Bureau.

Mais le feu vert sera donné aux véhicules de police ou transportant des personnes gravement malades, ainsi qu'aux camions transportant des produits de nécessité quotidienne, comme les légumes, les oeufs, la viande et le bétail vers Beijing.
Le Bureau a conseillé aux conducteurs venant d'autres endroits de modifier leurs prévisions de déplacement afin d'éviter tout voyage non nécessaire vers la capitale durant les deux sessions.

Le Département de la Sécurité Publique de la Province du Hebei a annoncé samedi qu'il renforcerait ses efforts pour lutter contre les infractions de la circulation et mettrait en place des mécanismes de réponse d'urgence destinés à faire face à de possibles mauvaises conditions météorologiques, afin d'assurer des conditions de circulation fluides sur les voies rapides reliant la province et la capitale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?