Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 07.01.2011 08h51
L'industrie du tabac est aussi nocive pour la santé économique de la Chine

Les pertes de productivité du fait de problèmes de santé causés par le tabac risquent d'avoir des conséquences négatives sur la croissance économique de la Chine, et les coûts liés dus au tabac excèdent de loin la contribution apportée par l'industrie du tabac en termes de profits et d'emplois créés, a averti jeudi un panel international d'experts.

Ils ont également averti que la dépendance de la Chine envers les énormes revenus générés par l'industrie du tabac, monopole d'Etat, est un obstacle aux mesures anti-tabac, et que cela coûte potentiellement des millions de vies dans un pays qui compte le plus grand nombre de fumeurs du monde.

Ces avertissements, publiés dans un rapport rédigé par un groupe d'experts de la santé publique et d'experts éminents, sont arrivés alors que le gouvernement chinois appelle de plus en plus à apporter un soutien fort aux mesures anti-tabac.

« Du fait que l'impact du tabac sur la santé, dont l'augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires et de cancer du poumon émerge progressivement, à moins d'une intervention efficace du gouvernement, cela affectera la croissance globale de la Chine du fait d'une perte de productivité », a dit Yang Gonghuan, Directrice adjointe du Centre Chinois pour le Contrôle et la Prévention des Maladies.

Elle est aussi l'auteur principal du rapport, « Contrôle du tabac et avenir de la Chine », qui a rassemblé les efforts de 60 experts.

Le rapport a essayé de quantifier le coût financier du tabac pour la Chine. L'année dernière, il s'est élevé à 61,8 milliards de Yuans (9,3 milliards de Dollars US) de plus que les profits et emplois créés par l'industrie du tabac pour soigner les personnes atteintes de maladies liées au tabac et faire face aux problèmes en relation avec le tabac, comme la pollution, a précisé Mme Yang.

Les chiffres officiels publiés le mois dernier ont montré que l'industrie du tabac a généré 65,9 milliards de Yuans de bénéfices lors des onze premiers mois de l'année dernière, en hausse de 6,3% par rapport à l'année précédente.

La Chine est le plus gros producteur de tabac du monde, et aussi le plus gros consommateur, avec plus de 300 millions de fumeurs sur le Continent, d'après les statistiques.

Chaque année, près de 1,2 million de personnes meurent de maladies liées au tabac sur le Continent, et ce chiffre devrait atteindre 3,5 millions d'ici 2030, d'après des estimations faites par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le rapport souligne une inquiétude croissante, celle que le potentiel économique du pays soit mis en danger du fait de l'escalade des coûts médicaux et de la perte de productivite si le gouvernement ne prend pas des mesures fermes pour combattre le tabac.

Ce rapport a été publié quelques jours avant la date limite de dimanche, montrant que la Chine a échoué, en tant que membre de la Convention-Cadre sur le Contrôle du Tabac (CCTC) de l'OMS. Les mesures qui devaient être prises avant la date limite comprenaient l'interdiction de fumer dans les lieux publics ainsi qu'une interdiction totale de la publicité et du parrainage liés au tabac.

La CCTC est entrée en vigueur pour la Chine le 9 janvier 2006 en tant que loi contraignante après avoir été ratifiée par le Comité Permanent de l'Assemblée populaire nationale. Mais d'après le rapport, il y a toujours un fossé énorme entre le contrôle général du tabac en Chine et les exigences de la CCTC.

Ainsi, le nombre de fumeurs a baissé de 0,45% par an entre 2003 et 2010, contre 0,9% entre 1996 et 2002, a-t-il précisé.

La consommation de cigarettes a connu une croissance constante et solide, passant de 589,9 milliards en 1978 à environ 2 300 milliards en 2009, année qui a aussi vu la Chine n'avoir pas respecté une date de limite de la CCTC demandant d'imprimer des avertissements graphiques sur les paquets de cigarettes au lieu de se contenter de slogans.

Le rapport a souligné un conflit d'intérêts concernant le monopole d'Etat sur l'industrie du tabac.

L'Administration du Monopole d'Etat des Tabacs dépend en effet du Ministère de l'Industrie et de l'Information, qui est aussi l'agence en charge de la campagne de contrôle du tabac initiée par le gouvernement. Ce système permet à l'industrie du tabac d'user de l'autorité du gouvernement pour promouvoir la production et la vente du tabac, entraver l'adoption et l'application de mesures et lois contre la tabac, et de conduire publiquement des activités sapant l'application de la CCTC, comme par exemple en faisant la promotion de marques de tabac sous couvert d'actions de bienfaisance, a dit le rapport.

A l'heure actuelle, l'industrie du tabac emploie environ 10 millions de personnes et génère plus de 7,5% des revenus totaux du gouvernement, ont montré des statistiques officielles.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
ce sont les mefaits de la technologie
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?