Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 16.12.2010 16h22
Le niveau de satisfaction de vie des Chinois est en baisse

L'Académie Chinoise des Sciences Sociales (ACSS) a publié son Livre Bleu de la Société Chinoise 2011 mercredi, et il en resort la satisfaction générale de vie de la population chinoise a baissé cette année, et la baisse la plus significative a été constatée chez les habitants des petites villes.

Le Livre Bleu analyse l'impact des évènements et sujets majeurs de cette année sur le développement social de la Chine, et il prédit les tendances de développement social pour l'année prochaine, ainsi que les principaux problèmes auxquels le pays va faire face. D'après le livre, les effets négatifs de la crise financière ont lentement commencé à apparaitre cette année sur la vie des habitants. Les statistiques montrent que le niveau général de la satisfaction de vie des habitants des grandes villes, petites villes et zones rurales a baissé de 6% par rapport à l'année dernière.

Le Livre a recensé plusieurs facteurs qui ont conduit à la baisse générale de la satisfaction. Les niveaux de satisfaction concernant les opportunités d'emploi tant pour les habitants urbains que ruraux, les assurances sociales et les distractions de loisir ont chuté à leur plus bas niveau depuis 2006.

Mais le niveau de satisfaction concernant la situation financière personnelle reste stable. La tolérance envers les fluctuations de prix chez les habitants urbains et ruraux a baissé, et du fait qu'il y a différentes catégories de consommateurs, il est difficile de mesurer le niveau de confiance de chacun.

De plus, si les habitants urbains sont confiants dans leurs revenus et niveau de vie futurs, ils sont à présent inquiets au sujet de leurs retraites. Les habitants des zones rurales manquent de confiance dans la possibilité d'augmentation de leurs revenus et d'améliorations à leur qualité de vie, et leur « taux de déception » est encore plus bas que pour les habitants des zones urbaines.

La situation financière personnelle est, pour la troisième année consécutive, le facteur principal qui impacte la satisfaction de vie. Et pour la première fois, la situation professionnelle est devenue un indicateur pour le sentiment de satisfaction des habitants des zones rurales sur leur vie.

Li Peilin, directeur de l'Institut de Recherche en Sociologie de l'ACSS, a dit que le processus d'urbanisation avait eu des conséquences sur la structure des emplois ruraux. « Nous devrions faire attention à l'impact du processus d'urbanisation massive sur les agriculteurs », a dit M. Li.

Dong Liming, professeur au Collège de Sciences Urbaines et Environnementales à l'Université de Beijing, a dit que, durant le processus d'urbanisation, un gros obstacle est constitué par les travailleurs migrants ruraux qui travaillent dans les villes et ont des difficultés à obtenir un hukou urbain.

« L'urbanisation des habitants des zones rurales ne concerne pas seulement le problème direct du changement de leur hukou, mais cela concerne aussi la garantie de pouvoir trouver un emploi et de posséder un logement en ville. Ces étapes permettraient toutes d'assurer que ces personnes puissent obtenir le même niveau d'assurance sociale, de traitement médical et d'éducation que les habitants des zones urbaines », a dit le professeur Dong.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher