Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.12.2010 13h37
Avec un PIB au deuxième rang mondial, les Chinois se sentent-ils heureux ?

Le PIB de la Chine a dépassé en 2005 celui de la France et de l'Allemagne, puis lors des deux premiers trimestres de l'année 2010, il a surpassé celui du Japon en devenant la deuxième plus grande économie du monde, derrière les Etats-Unis. La Chine a connu un grand essor dans son développement économique, mais ces dernières années, dans le contexte de la recherche extensive de la croissance du PIB, d'un côté, on peut être fier des données macro-économiques, mais de l'autre côté, les angoisses de la vie rendent perplexe de très nombreux chinois.

Wang Wei, cadre dans une grande entreprise, possède un logement, une voiture et un salaire mensuel familial de plus de 7 000 yuans (environ 800 euros). A Wuhu (province de l'Anhui), son niveau de vie reste dans la partie supérieure.

Mais face à la question « Vous sentez-vous heureux ? », M. Wang a du mal à y répondre. 20 ans de versements hypothécaires, des parents et des amis de plus en plus éloignés du fait d'une vie occupée, un ciel bleu qui n'est plus qu'un souvenir d'enfance qu'on ne voit plus et l'imprévisibilité de la concurrence professionnelle dans le futur... ces craintes entrent de temps en temps dans son coeur et font qu'il a du mal à se dire « heureux ».

Cai Qingbin, un travailleur migrant à Hefei, capitale de la province de l'Anhui, a un sentiment aussi complexe que Wang Wei. Bien qu'il gagne plus de 2 000 yuans (244 euros) par mois, soit 4 fois de plus que ses revenus agricoles d'avant, le coût élévé de la vie et l'exigence de l'entrée à l'école des enfants, la lourde pression des soins médicaux et la prévision d'après retraite lui donnent une vie pas facile, "Je ne me sens pas joyeux bien que je gagne plus.", a t-il dit.

Les prix élevés de l'immobilier, l'augmentation rapide des prix, les embouteillages, la pollution de l'air, le bruit partout... la « maladie des villes », qui explose, trouble de plus en plus d'habitants comme Wang Wei et Cai Qingbin. Les gens trouvent soudain que la vie dans les villes n'est pas si bonne que cela.

En même temps, dans des villages immenses, l'élargissement de l'écart des richesses urbain-rural fait perdre l'équilibre mental à certains paysans. Wu Weiquan, paysan de Lu'an, dans la Province de l'Anhui, cultive la terre et fait des petits boulots, pour un salaire mensuel d'un millier de yuans (122 euros). Libre en hiver, il a dit, "Je ne comprends rien à la 2e plus grande économie du monde, mais mon revenu annuel équivaut à seulement le revenu de 3 ou 4 mois des gens dans les villes. Les jeunes ne vivent plus dans les villages et s'en vont, ne restent les vieux, comme moi, chez eux. Et quand on est malade on ne trouve aucune personne qui peut prendre soin de nous.

Les petites villes chinoises sont considérées comme les endroits où « l'indice de bonheur » est le plus haut. Li Bangrong travaille dans une institution parrainée par le gouvernement dans le district de Shucheng, avec un salaire de 2 000 yuans, il profite d'une vie confortable : le prix du logement plus bas, le rythme du travail plus lent, le lieu de travail proche et l'air frais. De plus, il a acheté une voiture d'environ 60 000 yuans (7300 euros), avec laquelle il peut parcourir le district en 20 minutes. « La vie est toujours agréable. », a-t-il déclaré.

Les experts sociaux ont indiqué que, accompagnés par la croissance rapide de l'économie chinoise, les problèmes sociaux, comme l'éducation, la garantie de l'emploi, les protections sociale et médicale, la construction culturelle attendent d'être perfectionnées. Face à cette réalité, la 5e Session du 17e Comité Central de la PCC a attaché de l'importance au réajustement raisonnable des revenus et de la redistribution afin d'élever la proportion des revenus des habitants dans les revenus nationaux et la rémunération des travailleurs dans la distribution primaire. Cet objectif a été inscrit dans les Suggestions de la Formulation du « Douzième plan quinquennal ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher