100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 26.11.2010 15h10
La moitié des antibiotiques produits en Chine sont donnés à des animaux

Près de la moitié des antibiotiques produits en Chine sont donnés au bétail plutôt qu'utilisé pour combattre les virus chez les humains, viennent de révéler des experts.

En effet, sur les 210 000 tonnes d'antibiotiques produites en Chine chaque année, 97 000 finissent dans l'organisme d'animaux, a précisé Xiao Yonghong, Professeur à l'Institut de Pharmacologie Clinique de la Peking University, dont les propos ont été rapportés par le Quotidien du Peuple.

Des recherches conduites par l'Académie Chinoise des Sciences Sociales ont découvert que plus de 50% des éleveurs de bétail des provinces du Shandong et du Liaoning ajoutaient des antibiotiques à la nourriture de leurs animaux.

« L'abus d'antibiotiques est désormais monnaie courante, ce qui a conduit à une augmentation du taux de mortalité chez les animaux, leur système immunitaire étant affaibli. De même, les antibiotiques restent nocifs pour la santé des humains après absorption », a dit Qi Guanghai, directeur adjoint de l'Institut de Recherche sur la nourriture pour bétail, qui dépend de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

« L'attention devrait être attirée sur le problème de l'absorption d'antibiotiques via la consommation quotidienne de nourriture, car cela accroit le risque de voir se développer des bactéries résistantes aux antibiotiques dans le corps humain », a dit Huang Liuyu, directeur de l'Institut de Prévention et de Contrôle des Maladies de l'Armée Populaire de Libération.

Ainsi, par exemple, un bébé prématuré de 650 grammes né à Guangzhou a développé une résistance à sept types d'antibiotiques, dont on suppose qu'elle a été due au fait que sa mère a consommé quotidiennement de la viande et des oeufs qui contenaient des résidus d'antibiotiques, a rapporté l'article du Quotidien du Peuple.

Le mois dernier, le continent chinois a rapporté ses premiers cas de la nouvelle bactérie NDM-1, résistante à presque tous les antibiotiques.

Etant donné les cas de résistance aux antibiotiques détectés en Chine et dans le monde, les autorités devraient, d'après M. Huang, s'intéresser davantage au problème et réguler le secteur.

« En Europe, il est interdit d'ajouter des antibiotiques à la nourriture pour animaux depuis de nombreuses années, et une interdiction similaire va être mise en vigueur en Corée du sud l'année prochaine », a dit Tu Yan, chercheur à l'Académie Chinoise des Sciences Agricoles.

« Pour la Chine, c'est difficile d'interdire dès à présent l'utilisation d'antibiotiques dans l'industrie de l'élevage, car les animaux font face à de sérieuses menaces de maladie du fait de conditions sanitaires précaires. Mais des recherches sur des substituts aux antibiotiques dans l'alimentation animale sont en cours », a-t-elle dit.

La Chine a autorisé l'utilisation des antibiotiques dans son industrie de l'élevage dans les années 1990, du fait de leur remarquable efficacité dans la prévention des maladies.

La réglementation actuellement en vigueur en Chine sur les additifs médicinaux dans la nourriture animale a été introduite en 2002 ; elle se focalisait à l'origine sur des directives indiquant les doses correctes de différents antibiotiques pouvant être ajoutés à la nourriture animale.

Mais elle ne traite pas du contrôle éventuel de la vente et de l'abus d'antibiotiques.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine "inquiète" après des échanges de tirs entre la RPDC et la RC
La Chine souhaite voir des relations saines avec le Japon (MAE)
S'internationaliser peut parfois être une affaire délicate
Le sentiment de bonheur personnel est aussi de la responsabilité du gouvernement
La tension monte après les échanges d'artillerie entre les deux Corées
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale