100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 03.11.2010 12h58
Les entreprises privées constituent la force principale des dons de bienfaisance en Chine

Le principal groupe de réflexion du pays vient d'annoncer que les entreprises privées avaient été le principal moteur des dons de bienfaisance en Chine en 2009.

Les entreprises privées ont en effet donné quelque 5,43 milliards de Yuans (812 millions de Dollars US), représentant environ 41,35% du total des dons venant des entreprises en 2009, d'après un rapport annuel sur le développement de la bienfaisance en Chine, publié mardi par l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

Un total de 282 entreprises privées ont donné plus d'un million de Yuans chacune, représentant 62,9% des entreprises impliquées l'année dernière dans des actions de bienfaisance, d'après le rapport.

« De plus en plus d'entrepreneurs privés veulent exercer leurs responsabilités sociales après avoir accumulé des fortunes immenses », a dit dans le rapport Li Zhiyuan, directeur de l'Institut des Ressources Sociales, organisation à but non lucratif.

Le rapport a également mentionné que le secteur de l'immobilier avait été « généreux » et « actif » l'année dernière dans le domaine des dons de bienfaisance.

Les organisations chinoises ont reçu des dons totalisant 33,2 milliards de Yuans en 2009, en hausse de 3,5% par rapport à 2008, d'après le rapport.

Cependant, les dons de bienfaisance ne sont pas pour autant devenus une habitude pour les citoyens chinois, a dit mardi à Beijing Fan Baojun, Président de la Fédération Chinoise de la Bienfaisance.

Par exemple, les dons de bienfaisance des personnes individuelles ont dépassé en 2008 ceux faits par les entreprises, et ce pour la première fois, les gens ordinaires ayant joué un rôle actif dans les travaux de secours en faveur des victimes du séisme du 12 mai 2008 au Sichuan. Mais cet engagement en faveur de la bienfaisance s'est petit à petit évanoui au fur et à mesure que les victimes récupéraient de leurs difficultés en 2009, a-t-il dit.

« La bienfaisance devrait devenir une habitude pour les gens ordinaires dans leur vie de tous les jours, plutôt que ce soit l'affaire des hommes d'affaires et des riches », a-t-il ajouté.

Il a également dit que la transparence en matière de bienfaisance devrait être assurée par le biais d'une supervision sociale.

« Nombreux sont ceux qui donnent de l'argent au gouvernement et admettent qu'ils n'ont aucune idée de la façon ou dans quel endroit est dépensé l'argent », a-t-il dit.

« Mais certains programmes de bienfaisance, menés par des organisations non gouvernementales (ONG), offrent un retour plus transparent, et elles devraient jouer un plus grand rôle dans l'offre de services en ce domaine », a-t-il dit.

« Les ressources humaines des départements des affaires civiles sont limitées, aussi les gouvernements devraient-ils recourir aux services des ONG », a-t-il ajouté.

Selon la législation actuelle, les ONG doivent être affiliées à un département du gouvernement avant de pouvoir s'enregistrer auprès du Ministère des Affaires Civiles.

« Certains gouvernements locaux ont introduit des règlements destinés à superviser les dons de bienfaisance et à en augmenter le contrôle », a dit mardi Zheng Yuanchang, haut fonctionnaire au Ministère des Affaires Civiles.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Opération d'essais de l'oléoduc entre la Chine et la Russie
Editorial : l'Expo 2010 de Shanghai, une opportunité d'étudier le futur au milieu de défis
Le Quotidien du Peuple appelle à intensifier les efforts pour améliorer le travail concernant les intérêts du peuple
L'adoption du projet de loi sur la retraite en France a une grande importance pour l'Europe
Qui est vraiment Liu Xiaobo ?
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans