100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 04.05.2010 11h51
L'ancien navire Nan'ao No 1 aurait peut-être servi pour le trafic d'armes
Les archéologues nettoient des vestiges provenant du Nan'ao No 1, un navire enfoui sous les eaux au large de Shantou, dans la Province du Guangdong, au Sud de la Chine.

Le Nan'ao No 1, ancien navire marchand qui a été retrouvé au large de Shantou dans la Province du Guangdong, au Sud de la Chine, pourrait avoir été impliqué dans un trafic d'armes avant d'avoir fait naufrage.

Des piles de plats en cuivre, dont certains font jusqu'à 60 cm de diamètre, ainsi que des pièces de monnaie en cuivre, ont été retrouvés sur le vaisseau.

Or, durant la période d'activité du navire à la fin de la Dynastie des Ming (1368-1644), l'exportation de cuivre était interdite, d'après un article du Guangzhou Daily publié dimanche.

« Même si ce cuivre n'a pas fait l'objet d'un trafic, il a été transporté en secret. L'interdiction d'exportation du cuivre a en fait été mise en place dès la Dynastie Song (960-1279), et a été renforcée sous le règne de l'Empereur Wanli (1572-1620) des Ming », a dit Sun Jian, directeur de l'équipe de sauvetage du Centre National de Protection des Vestiges Cuturels Sous-marins, dont les propos ont été rapportés par le journal.

Les archéologues doivent encore déterminer si les plats de cuivre étaient des produits finis ou du matériau brut, car leur séjour de plusieurs centaines d'années sous l'eau les a rendus solidaires les uns des autres, a précisé M. Sun. Mais quelle que soit l'hypothèse, exporter du cuivre à cette époque était extrêmement rentable, a t-il ajouté.

Sous la Dynastie Ming, le système monétaire courant était l'argent, métal qui pouvait être échangé contre de larges quantités de cuivre.

Des armes à feu et des canons en cuivre ont également été découverts sur l'épave. Cela n'avait rien d'exceptionnel sur les navires marchands parcourant l'océan à cette époque, a dit M. Sun. Près de 1 000 pièces ont été découvertes sur le Nan'ao No 1 depuis que les travaux de sauvetage ont repris le mois dernier après six mois d'interruption due aux mauvaises conditions climatiques.

Nombre des vestiges récupérés sont des objets en porcelaine et en métal, dont la plupart ont été fabriqués à Zhangzhou, dans la Province du Fujian, à l'Est de la Chine, bien que certaines pièces proviennent de la prestigieuse ville productrice de porcelaine, Jingdezhen, dans la Province du Jiangxi.

Les vestiges en provenance du navire sont de précieux témoins pour l'étude des anciennes techniques de production de la porcelaine, le commerce maritime chinois durant cette période et la Route de la Soie Maritime, le passage Sud de la Chine vers le monde extérieur, ont déclaré les archéologues.

L'équipe de sauvetage travaille toujours à l'heure actuelle sur un plan destiné à sortir le navire de l'océan. L'équipe ne pense pas pouvoir achever ce travail en 2010 du fait de l'instabilité du temps en automne et de l'état de la coque en bois, très endommagée, a dit M. Sun.

En 2007, un autre navire ancien, le Nanhai No 1, avait été remonté des eaux intact près de Yangjiang, dans la Province du Guangdong. Les pièces sauvées de l'océan sont désormais exposées au public au Musée de la Route de la Soie Maritime du Guangdong, qui a ouvert ses portes en décembre dernier.

Les archéologues estiment que la Mer de Chine Méridionale, point de départ de Route de la Soie Maritime, pourrait abriter plus de 1 000 épaves de navires anciens, ce qui, d'après les experts, montre que le Guangdong a été un pôle de commerce depuis les temps les plus anciens.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va augmenter le taux de réserves obligatoires
L'Exposition universelle de Shanghai ouvre ses portes
Pour que notre monde devienne meilleur (éditorial)
De précieux hôtes venus d'Europe
Il faut considérer avec sérénité la deuxième visite d'Etat en Chine du Président français
L'augmentation du droit de vote de la Chine à la BM revêt plutôt une importance symbolique
Serait-il trop tard pour s'implanter sur le marché chinois?