100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 01.02.2010 10h20
Fête du Printemps ou Saint-Valentin : 70% des internautes donnent la priorité à la première

La fête du Printemps, une fête de retrouvailles traditionnelle en Chine, et la Saint-Valentin venue de l'Occident tombent le même jour cette année, le 14 février. Pour les amoureux romantiques, une question de choix pourrait se poser ce jour spécial.

Selon un sondage réalisé par le site Chinanews, plus de 70 % des internautes interrogés pensent que la fête du Printemps est plus importante que la Saint-Valentin. Mais certains amoureux jugent qu'il serait très romantique et inoubliable de passer cette Saint-Valentin avec leurs amoureux, et que manquer cette occasion serait regrettable. Ainsi, pour ces derniers, un dilemme se pose pour s'occuper à la fois des « deux fêtes ».

Le sondage Internet montre que la plupart des gens accordent une plus grande importance à la fête du Printemps

À une époque où des fêtes occidentales comme Noël et la Saint-Valentin sont de plus en plus populaires en Chine, laquelle choisir lorsqu'elles tombent le même jour, la fête du Printemps ou la Saint-Valentin ? Selon le sondage du site Chinanews, la plupart des interrogés donnent la priorité à la première.

Jusqu'au 27 janvier à dix-sept heures, 3 200 internautes ont participé au sondage ci-dessus. À la question « Entre la fête du Printemps et la Saint-Valentin, laquelle est la plus importante pour vous ? », 78,3 % des votants ont choisi la première et 3,4 % seulement la deuxième.

En ce qui concerne la question « Comment envisagez-vous de passer ce jour-là ? », 54,3 % des internautes interrogés préfèrent « rester en famille à la maison », 27,5 % « présenter son être cher aux parents », et seuls 4,4 % « rester en amoureux ».

Dans plusieurs tribunes relatives aux « 14 février », les internautes qui choisissent de « célébrer la fête du Printemps » sont unanimes à penser qu'« il faut tenir compagnie aux parents lors de la fête du Printemps, un jour de réunion familiale, afin de profiter du bonheur familial ».

Le marché relatif à la fête de Saint-Valentin se montre moins positif qu'auparavant. Selon de grands fleuristes de Hangzhou, chef-lieu de la province du Zhejiang, les commandes pour la Saint-Valentin ne sont pas aussi nombreuses que les années précédentes. Un responsable du fleuriste Luolan se plaint d'avoir reçu peu de commandes.

« Se passer d'une fête de Saint-Valentin n'est pas grave »

Le fonctionnaire M. Huang, originaire de Wenzhou dans la province du Zhejiang, travaille depuis huit ans à Hangzhou. C'est seulement cette année qu'il a rencontré une petite amie, originaire de Hangzhou. Dans leurs contacts habituels, il aime créer une ambiance romantique, avec des dîners ou des bouquets de fleurs. Mais il insiste pour rentrer dans sa famille pour célébrer la fête du Printemps.

« La Saint-Valentin vise à une certaine atmosphère ou à faire plaisir à l'être aimé. Après le mariage, on ne prêterait pas attention à cette célébration agréable mais sans substance », dit franchement M. Huang.

Selon lui, la fête du Printemps est non seulement le jour des retrouvailles familiales, il représente aussi la piété filiale envers les parents. « En travaillant hors ma ville natale, je manque d'occasions pour rentrer voir mes parents. J'envisage d'aller en avance à la maison de ma petite amie pour adresser mes voeux de bonne année à ses parents. Puis je rentrerai chez moi pour la veille du Nouvel An. Mon amie soutient aussi mon idée. Manquer une fête de Saint-Valentin n'est pas grave. On peut attendre la prochaine. D'ailleurs, si l'on s'aime, chaque jour est comme la Saint-Valentin », confie M. Huang.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité