Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 05.07.2007 09h02
Un ouvrier migrant mort à l'hôpital après avoir été battu quand il réclamait son salaire dans le sud de la Chine

Le migrant Lei Mingzhong est mort à 22h30 mardi soir de blessure grave à l'hôpital après avoir été battu alors que 300 ouvriers migrants réclamaient leur salaire dans la province méridionale du Guangdong, selon le gouvernement local.

Des officiels du gouvernement local étaient présents à l'hôpital et avaient consolé sa famille lors de son agonie.

M. Lei, venu de la municipalité de Chongqing (sud-ouest), était le plus grièvement blessé et sa mort cérébrale avait été déclarée.

Le gouvernement de la ville Heyuan, où l'incident s'est produit, a donné une conférence de presse mardi en disant que l'incident était identifié comme "un conflit violent provoqué par une dispute sur des contrats économiques", plutôt qu'une attaque massive contre les ouvriers migrants.

Huang Juping, porte-parole du gouvernement, a dit que une centaine d'ouvriers avaient été incités par leur employeur siégé à Shenzhen, Qiutian Construction Co., à demander une augmentation de leur salaire auprès de la compagnie Fuyuan Hydropower Development Co., propriétaire de la station hydraulique, où ces ouvriers travaillaient.

La compagnie Qiutian a avoué qu'elle avait retenu le payement de ces ouvriers pendant quatre mois parce que Fuyuan avait refusé de la dédommager pour les pertes d'équipements ayant été emportés par les crues l'été dernier.

Les migrants, avec en tête Qiu Haodi, un directeur de la compagnie Qiutian, ont commencé à démolir des installations de la station après que leur requête ait été refusée quand des malfaiteurs armés de pelles, de haches et de tuyaux d'acier les ont attaqués.

Les ouvriers s'étaient organisés pour faire une pétition devant le gouvernement local vendredi après-midi et étaient rentrés chez eux après quelques heures de médiation gouvernementale.

Fuyuan est d'accord pour payer les coûts médicaux des blessés. La construction de la station hydraulique ne sera reprise qu'après qu'un accord aura été trouvé entre les deux parties.

Une enquête a été ouverte sur le conflit.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Des ouvriers migrants battus pour avoir réclamé leur salaire dans le sud de la Chine
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.