Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 16.11.2011 16h19
Japon : visa gratuit pour les régions sinistrées

Selon certaines sources, le Ministère japonais des affaires étrangères a annoncé récemment qu'il allait suspendre les frais de visa pour les touristes étrangers à destination de Miyagi, Iwate et Fukushima en vue d'atténuer la mauvaise situation de l'industrie du tourisme dans ces trois dernier districts. D'après des experts, l'effet de cette mesure de promotion sera jugé par le marché.

Exemption de frais de visa dans les trois préfectures du nord-est du Japon

Selon le Bureau japonais du tourisme, en tant que mesure de politique pour soutenir les trois préfectures gravement frappées par le séisme en mars, le Ministère japonais des affaires étrangères a décidé de suspendre les frais de visa pour les touristes étrangers à destination de Miyagi, Iwate et Fukushima. La mesure concernera les demandes de visa déposées après le 15 novembre, et durera 5 ans, correspondant à la période de la « renaissance concentrée ». Le ministre espère que le nombre des touristes étranger pourrait augmenter via cette mesure et aiderait ainsi la reconstruction dans les régions sinistrées.

Actuellement, les frais de demande d'un visa pour une seule entrée sont de 3 000 yens, soit envions 28 euros, et pour ceux pour un visa à plusieurs entrées sont de 6 000 yens, soit environ 56 euros. Cette politique est aussi applicable pour les touristes chinois qui demandent un visa à entrées multiples, l'objet de la dernière mesure particulière pour la Chine.

Les touristes qui font un voyage approfondi bénéficieront davantage de cette nouvelle politique

Selon certaines sources, la majorité des itinéraires de voyage en groupe lancés par les agences de voyage ne comporte pas de sites dans les régions gravement sinistrées du nord-est du Japon. Dans ce cas là, la nouvelle politique ne stimulera évidemment pas les voyages en groupe. D'après le directeur du département des produits du site Tuniu.com Wei Bin, les touristes chinois choisissent en général Hokkaido, Tokyo et Hiragana lors de leur premier voyage au Japon. Certains itinéraires, peu, incluent Sendai. Les itinéraires qui comportent des sites dans les trois préfectures au nord-est du Japon sont principalement destinés aux voyages approfondis. Ce sont généralement les touristes qui font leur deuxième ou ont fait plusieurs voyages au Japon qui choisissent cet itinéraire. Ils pourront admirer des paysages humains à Sendai et à Matsushima, sentir la puissance de la renaissance des citadins à Fukushima et voir le Japon sous un autre angle.

Les produits pour la Fête du printemps bientôt lancés

Au présent, les produits touristiques àdestination du Japon se concentrent principalement sur Okinawa, Hiragana, Hokkaido, Tokyo et Osaka. D'après l'agence de voyages Caissa, depuis la distribution du visa à entrées multiples au Japon, le nombre des touristes chinois pour Okinawa a fortement augmenté. Le département de promotion du tourisme d'Okinawa a annoncé qu'il envisageait d'attirer 50 000 touristes chinois en 2011, soit le double des chiffres de 2010. L'agence Caissa lancera aussi plusieurs nouveaux produits, tels des séjours sur le thème de la cérémonie de mariage, de la pêche et de la chasse, du golf et du karaté. Parmi lesquels, les produits sur la cérémonie de mariage à Okinawa sont toujours les favoris des touristes.

En plus, les itinéraires de voyage au Japon pendant la Fête du printemps seront lancés ce mois. Les touristes qui ont l'intention de passer cette fête traditionnelle au Japon seraient bien avisés de suivre de près les informations concernées afin de réserver à temps pour s'assurer un voyage favorable.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 16 novembre
A la réunion de l'APEC, le président chinois appelle à un changement de modèle de croissance (PAPIER GENERAL)
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?