Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 24.02.2011 17h29
Shanghai espère devenir un pôle international du tourisme

Shanghai, centre financier et des affaires de la Chine, compte devenir aussi une destination touristique mondiale et s'est fixé pour objectif d'augmenter ses revenus liés au tourisme de 70% d'ici cinq ans.

Ces revenus se sont montés à 305,3 milliards de Yuans (46,4 milliards de Dollars US) en 2010, en hausse de 30% par rapport à l'année précédente, d'après des chiffres de la Conférence sur le Développement de l'Industrie du Tourisme de Shanghai.

D'ici 2015, la ville espère générer 520 milliards de Yuans par an, une hausse de 70% par rapport à 2010. La ville compte attirer 240 millions de visiteurs chinois et 10 millions de visiteurs étrangers à cette date.

Shanghai veut faire du tourisme une activité industrielle stratégique, espérant créer avec elle 300 000 emplois et contribuer pour 8,5% du PIB de la ville d'ici 2015, a dit lors de la conférence Yu Zhengsheng, Directeur du Comité Municipal de Shanghai du Parti Communiste Chinois.

Les médias locaux ont rapporté que le Gouvernement municipal investira plus de 40 milliards de Yuans dans treize projets touristique de niveau municipal, dont le projet de parc à thème Dysneyland, dans les cinq années qui viennent.

« Dysneyland et le deuxième phase de la Happy Valley seront les deux plus importants projets de construction des cinq prochaines années », a dit le Vice-maire de Shanghai, Zhao Wen.

Cependant, Zhao Huanyan, expert en industrie du tourisme à l'Académie des Sciences Sociales de Shanghai, pense que les investissements dans Dysneyland, en même temps que les projets de soutien associés, dépasseront le chiffre des 40 milliards de Yuans annoncés par les médias locaux.

« Les investissements pour la construction de Dysneyland et de ses lieux de villégiature environnants seront de plus de 100 milliards de Yuans, sans parler des coûts d'exploitation. Je pense que les investissements totaux seront plus élevés que ce que nous avons payé pour l'Expo 2010 Shanghai », a dit M. Zhao. « Et c'est le gouvernement local qui en paiera la plus grande partie ».

Il pense également que l'objectif de revenus provenant du tourisme en 2015 pourrait être trop ambitieux. « L'année dernière, les revenus du tourisme à Shanghai ont contribué pour 19% des revenus nationaux (du tourisme) grâce à l'Expo, mais une contribution aussi élevée ne sera pas nécessairement durable », a t-il dit. « L'objectif de 520 milliards de revenus sera difficile à atteindre ».

Demandant un investissement de plus de 1,8 milliard de Yuans, une plage artificielle intérieure de 85 000 mètres carrés, située dans le district Sud de Fengxian, est un autre projet correspondant au plan quinquennal de la ville.

« Notre idée est de construire une plage en intérieur qui puisse accueillir les gens toute l'année, au lieu que ce ne soit que saisonnier », a dit Wang Sihai, Directeur général de Shanghai Bihaijinsha Investment and Development Co Ltd.

« Nous avons trouvé un investisseur l'année dernière, mais le projet a été suspendu parce que le gouvernement veut développer la région entière, ce qui exige l'ajout de davantage de projets commerciaux », a t-il dit. « L'investisseur va travailler avec le gouvernement local sur le projet, et les détails du plan seront élaborés lors du second semestre de cette année ».

En plus des projets pour un parc à thème et d'une plage, Shanghai entend aussi insister sur le développement de son district central en destination dite MICE (Meeting, Incentive, Conference and Exhibition, Réunion, Motivation, Conférence et Exposition) et en un centre de shopping international.

« Dans la droite ligne de l'Expo, Shanghai projette de se transformer en une destination MICE mondialement célèbre », a dit Chen Meihong, Vice-directeur de l'Administration Municipale du Tourisme de Shanghai. « L'industrie du commerce bénéficiera de ce secteur d'activité encore relativement jeune, mais en croissance, en tant que partie de l'effet post-expo ».

Venant s'ajouter à la série de lieux de conférence de grande taille, comme le Centre des Expositions de Shanghai et le Centre International des Conventions de Shanghai, le Centre de l'Expo, d'une superficie de 140 000 mètres carrés, qui possède même une piste pour hélicoptères sur son toit, demeurera en tant qu'installation permanente de l'Expo. La Conférence Politique Consultative de Shanghai et le Congrès de Shanghai s'y sont d'ailleurs tenus le mois dernier.

La ville travaille également à l'application d'une politique de réduction de taxes, comme celle qui existe sur l'île de Hainan, dans le Sud, qui bénéficierait aux visiteurs étrangers et à ceux venant de Taiwan, Hong Kong et Macao.

Dans trois centres commerciaux autorisés à Haikou et Sanya, les visiteurs qui quittent l'île et qui ont dépensé plus de 800 Yuans peuvent en effet prétendre à une réduction de taxes pouvant aller jusqu'à 11%.

« Nous ne voyons pas pourquoi nous ne pourrions pas obtenir l'autorisation aussi, après que Beijing ait dit 'oui' à Hainan, a dit Chen Yuxian », Directeur adjoint du Département de l'Inspection de l'Industrie de la Commission Municipale du Commerce de Shanghai.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?