Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 31.01.2012 08h21
Les arts martiaux chinois à Cuba

A Cuba, une école d'arts martiaux a été établie et elle est dirigée avec beaucoup de succès à La Havane. Huang Wei nous raconte comment des Cubains apprennent ce sport chinois.

Les Cubains s'intéressent à la culture chinoise. Cette école d'arts martiaux au centre-ville de La Havane est une ruche d'activités quotidiennes pour de nombreux habitants. Cet homme apprend les arts martiaux ici depuis 4 ans. Asthmatique autrefois, il a actuellement plein d'énergie. (Image: représentation de cet homme) Le fondateur de l'école, connu par son nom chinois, Li Rongfu, a fait ses études à l'Université des Sports de Beijing. Jusqu'ici, cela fait 17 ans qu'il fait la promotion des arts martiaux chinois dans sa patrie.

Li Rongfu

Fondateur de l'Ecole des Arts Martiaux de Cuba

"On paie seulement 3 pesos pour les cours parce que le salaire des Cubains est bas. Et le but de l'école est pour la santé et l'éducation, non pour l'argent."

Malgré un manque de fonds, Li Rongfu essaie de présenter ses étudiants dans des compétitions internationales. Ses efforts ont été payants.

Li Rongfu

Fondateur de l'Ecole des Arts Martiaux de Cuba

"Voici mon étudiant Li Yushan, qui a participé au numéro chinois "Boulevard des Etoiles". C'est moi avec Raul Castro à la soirée d'anniversaire de sa femme. Et ça c'est le moment où j'étais de retour des Jeux Olympiques de Beijing."

On vient de célébrer le 16ème anniversaire de l'école. Avec une passion croissante pour les arts martiaux, tous les étudiants, vieux et jeunes, profitent de la joie du coin.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 30 janvier
Sélection du Renminribao du 30 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?