Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 21.12.2010 16h37
L'escalade des querelles au Real Madrid : Mourinho veut forcer Valdano à quitter le club en menaçant de démissionner

Les désaccords entre Mourinho et Valdano sont depuis longtemps le centre d'intérêt de la presse. Aujourd'hui, « El diario deportivo » a même révélé que Mourinho a déjà lancé un ultimatum à Florentino : Si le club ne licencie pas Valdano, il démissionnera lui-même et quittera le Real Madrid.

Bien que le Real Madrid et les supporters de Bernabeu aient placé de grandes espérances en Mourinho, ce dernier, qui n'est au club que depuis une demie saison simplement, ne se trouve qu'au bas des organes de pouvoir du club. Lors de la conférence de presse d'après match contre Séville, le Portugais a eu une action étonnante : il a critiqué devant la presse Florentino et Valdano, les deux géants du Real, disant qu'ils n'agissaient pas efficacement, et a même clamé vers le premier : « Si Valdano ne part pas, c'est moi qui pars ! » Les propos du Portugais ont immédiatement provoqué un grand bouleversement dans le milieu de football espagnol.

En réalité, les désaccords entre Mourinho et Valdano existent depuis longtemps. Avant l'ouverture de cette saison, où le nouvel entraîneur du Real restait en suspens et l'intérieur appelait l'entrée de Mourinho, Valdano s'est montré indifférent, donnant même des conseils à Florentino : « Le style de football de Mourinho est laid, de plus, c'est un homme vil, et d'esprit petit ! »

Avec l'arrivée au Real de Mourinho a commencé la confrontation directe entre ces deux personnes. Bien que Mourinho ait obtenu dans un court laps de temps la confiance des supporters du Real, qui restent toujours blasés, à l'intérieur de ce club brillant se cachent des combats. Tout le monde sait que Mourinho désire toujours obtenir des fonds du club pour acheter un avant centre. La blessure d'Higuain a plus encore renforcé cette idée du Portugais. Cependant, Valdano qui se charge des affaires de transfert lui a répondu : « Il vaut mieux remettre Benzema en service. » L'argentin a même persuadé Florentino de se mettre en position opposée à Mourinho. Ce dernier, qui reste seul et sans appuis, s'est alors mis en colère.

Par ailleurs, une grande divergence s'est produite également entre Valdano et Mourinho sur le renouvellement du contrat de Pepe et l'achat d'Almeida, l'avant centre portugais. Comme c'est toujours Valdano qui gagne, Mourinho se sens de plus en plus mal à l'aise. En réalité, selon Mourinho, il doit avoir un droit de parole absolu sur les affaires de transfert de l'équipe, comme son idole Ferguson. Cependant, ce qui l' beaucoup déçu, c'est que ce pouvoir est complètement détenu par Valdano. Mourinho comprend bien qu'après l'échec du premier derby de la saison, l'option pour remporter le titre de champion a été déjà prise par le Barça. S'il ne peut toujours pas obtenir les joueurs qu'il veut pour renforcer la puissance de l'équipe, sa promesse donnée au club et aux supporters ne pourra pas être réalisée. Ces propos « Si Valdano ne quitte pas, c'est moi qui pars ! » constituent non seulement une riposte sous l'oppression, mais aussi une manifestation d'impuissance dans la gêne.

Nouvelles bilingues

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher