Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 20.12.2010 09h24
Tennis de table : Khetam entre en demi-finale TT5

La doyenne du tennis de table des Jeux Para-asiatiques de Guangzhou, la Japonaise Bessho Kimie, a joué son match de quart de finale TT5. Elle est une grande fan de ping-pong, mais aussi de papillons.

Le tennis de table a été inclu dans les Premiers Jeux paralympiques de 1960. Bessho Kimie, 63 ans, est l'une des rares athlètes à Guangzhou qui peut se rappeler cet évenement.

En tant que vétéran des Jeux Paralympiques, Bessho a été chaleureusement accueillie quand elle a décidé de concourir à nouveau cette année.

Bessho a une grande passion pour le tennis de table, mais aussi pour les papillons.

Le papillon apparaît partout autour d'elle : son épingle à cheveux, sur son fauteuil roulant, sur la broderie de son sac à maquillage... Elle utilise même une serviette-papillon.

Bessho Kimie

Joueuse japonaise de tennis de table TT5

"Le papillon est beau et léger, je voudrais vivre et jouer comme un papillon."

Bessho continue d'étudier ce sport... Elle a enregistré son match de quart de finale contre la Jordanienne Abuawad Khetam. Et elle a voulu révéler sa stratégie avant ce match.

Bessho Kimie

Joueuse japonaise de tennis de table TT5

"Mon entraîneur m'a dit que je devais jouer patiemment avant le match, parce que je suis bien plus âgée qu'elle. Et je n'arrête de me dire de jouer lentement, d'attendre qu'elle fasse une erreur."

Le premier set a été très serré, mais la jeune joueuse jordanienne le remporte 17 à 15.

Bessho revient dans la 2e manche, qu'elle gagne 11 à 9. Mais Khetam ne lui laisse alors plus aucune chance, en remportant les sets suivants 11-2 et 11-9. Elle décroche ainsi la victoire 3 sets à 1.

Même si la joueuse de 63 ans a manqué de peu son entrée en demi-finale, son jeu et son esprit se sont révélés aussi beaux qu'un papillon.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo