Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 25.03.2012 10h28
Le boom des demandes asiatiques en brevet se poursuit en Europe

Malgré la crise financière en Europe, l'Office européen du brevet (EPO) a reçu un nombre record de 244.000 demandes en brevet l'année dernière, a annoncé vendredi cet organe dans un communiqué.

Selon l'EPO, les compagnies asiatiques ont continué à gagner du terrain en élargissant leur part à 33% du total en 2011, contre 30% en 2010, tandis que les compagnies européennes ont maintenu leur leadership dans leur marché intérieur. 38% des demandes en brevet auprès de l'EPO proviennent des Etats membres, dont seule l'Allemagne avec 14%. Les Etats-Unis étaient le plus grand pays demandeur de brevet en Europe avec 24%.

"La liste des plus grands demandeurs en brevet reflète que les compagnies européennes ont continué à investir dans la recherche et l'innovation, cinq compagnies européennes étant sur la liste des cinq plus grands demandeurs en 2011", a noté le président de l'EPO, Benoît Battistelli.

Siemens était quant à lui le plus grand des demandeurs en brevet (2.235 demandes), allant de la technologie médicale et l'énergie au transport et l'énergie propre. Quatre autres importantes compagnies européennes sont Philips (1.759), BASF (1. 638), Bosch (1.192) et Ericsson (1.148).

La médecine était le secteur le plus remarquable avec 9.351 demandes en brevet l'année dernière, soit le double par rapport au nombre de l'année 2001. Elle a été suivie par la machine et l'énergie (8.550), les technologies de l'ordinateur (7.561) et les communications digitales (7.161). Le domaine pharmaceutique a connu le plus important déclin par rapport à l'année précédente.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 23 mars
Principales nouvelles du 23 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation