Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 14.03.2012 09h25
Yuan Longping : Les OGM pourraient menacer la reproduction humaine

À la veille des sessions 2012 de l'APN et de la CCPPC, le Conseil des affaires d'État chinois a rendu publique l'ébauche de la Loi des céréales selon laquelle « les semences céréalières à employer dans les recherches et essais scientifiques, à commercialiser en Chine, à exporter ou à importer, doivent répondre aux critères d'État. Les entreprises et les particuliers ne peuvent pas utiliser les techniques transgéniques dans la production céréalière sans autorisation ». Ceci est largement considéré comme un jalon dans les disputes transgéniques.

Yuan Longping, expert agricole renommé et représentant à la CCPPC, estime qu'il est effectivement nécessaire de rester « prudent » avec les organismes transgéniques dans la production céréalière. « Ces gens qui préconisent le transgénique ont probablement réussi les essais sur les souris, mais les souris ne sont pas les êtres humains. Ont-ils des résultats d'essais sur l'homme ? »

« La sûreté du transgénique serait avérée si l'on pouvait trouver de jeunes volontaires qui se nourrissent d'aliments transgéniques pour une durée de deux ans au minimum, et s'ils ne rencontrent aucun problème en matière de reproduction et de santé de leurs enfants », a souligné le scientifique de plus de 80 ans.

Mais M. Yuan a en même temps indiqué que le transgénique représente aussi la tendance de développement, qu'il ne faut pas tout rejeter. « Maintenant, nous avons greffé du maïs au blé pour améliorer l'effet photosynthétique de ce dernier. Je n'y vois aucun problème ».

« Moi, je travaille dans l'agriculture. C'est pour nourrir les gens, c'est aussi le plus grand problème de la vie populaire », a indiqué M. Yuan. « Il est vrai que la plupart des gens peuvent manger à leur faim aujourd'hui, mais une crise potentielle existe toujours ».

Selon l'estimation de M. Yuan, « la population chinoise va bientôt passer à 1,4 ou 1,5 milliard de personnes, mais la surface cultivable reste inchangée. L'agriculture chinoise souffre d'une pression démographique croissante, vu son niveau actuel de développement ».

En même temps, le développement de l'agriculture est confronté à de nombreux problèmes. « Pour prévenir les insectes et augmenter la production unitaire, on a largement fait appel aux engrais et notamment aux engrais chimiques. L'emploi abusif de ces engrais chimiques a déjà créé de graves conséquences. C'est presque la même chose que l'intoxication des sols », a indiqué le représentant à la CCPPC.

Ainsi, il a appelé à créer l'Association chinoise des sciences de la vie. « Que faut-il faire pour garantir la santé et la vie du peuple ? Comment restreindre la croissance démographique ? Comment traiter la relation entre l'économie et l'environnement ? On a intérêt à réunir les savants de tous les secteurs pour trouver les solutions ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 13 mars
Sélection du Renminribao du 13 mars
Les dépenses militaires de l'Asie
Publication de la « liste noire de la pratique des pots-de-vin » : peut-elle vraiment freiner et empêcher la corruption ?(Dialogue)
La diplomatie : parfois il faut avoir l'audace et la sagesse de « prendre le devant »