Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 09.03.2012 15h57
Les souhaits d'étudiants étrangers en marge des deux sessions de l'APN et de la CCPPC

« Suite à la tenue en 2008 à Beijing des 29èmes Jeux Olympiques et à celle des 26èmes Universiades à Shenzhen, nous ressentons lé développement rapide de la Chine et nous constatons qu'elle s'adapte de plus en plus aux usages internationaux. Le pays est en train de nous appeler et il s'apprête à accueillir favorablement les étrangers. », a dit Zoli, un jeune Hongrois.

Les jeunes étrangers venus en Chine pour poursuivre leurs études ont dépassé pour la première fois le nombre de 290.000 en 2011 et le nombre exact a atteint 292.611. Venus de 194 pays et territoires, les étudiants étrangers font leurs études dans 660 écoles supérieures, instituts de recherches scientifiques ou autres établissements d'enseignement du pays.

Quant à Zoli, il fait ses études à l'Ecole normale supérieure du Sud de la Chine. Ayant déjà vécu et étudié en Chine il y a trois ans, il s'est habitué, comme il le dit, à la vie quotidienne chinoise. Causeur intarissable et grand bavard, malgré son chinois qui n'est pas tellement bon, il se lance tout excité dans le racontar de ses sentiments, de ses impressions, de ses expériences et de ses réflexions sur sa vie en Chine au cours de ces trois dernières années : « Ce qui m'intéresse le plus, c'est le développement de l'enseignement et de l'éducation. Auparavant, j'avais l'impression que les jeunes Chinois ne savaient que lire dans les gros et épais livres qu'ils portaient dans leurs bras. Mais je constate maintenant que leur espace de l'étude et du savoir s'est étendu et élargit de la classe et de la bibliothèque au terrain de sport, au musée et à d'autres activités …… ». D'après lui, le mode d'enseignement doit être diversifié en Chine et il ne doit pas être limité à la lecture ni aux autres éléments contenus dans le livre. Il pense, il admet et il insiste que « l'éducation constitue en fait la base fondamentale d'un pays et que sans elle, il n'y aurait plus d'avenir pour le pays et surtout sa modernisation serait impossible. Il est persuadé que les deux sessions de l'APN et de la CCPPC s'appesantiront sur les problèmes de l'éducation.

Jesse, venu des Etats-Unis, s'intéresse beaucoup à la culture de la Médecine traditionnelle chinoise qu'il considère comme un miracle et c'était la raison pour laquelle il était venu en Chine il y a deux ans pour connaître et étudier spécialement les effets miraculeux et les traitements thérapeutiques de cette médecine. Il a déclaré : « Venu en Chine, j'ai constaté que tout le monde est gentil, sympathique, cordial et affable et que la plupart des gens locaux souhaitent entretenir de bonnes relations avec nous les étrangers, ce qui m'a encourager à resserrer les liens avec mes amis chinois. Le développement économique du pays est tellement rapide que c'est à peu près incroyable ! Beijing, en tant que capitale chinoise et grande métropole internationale, est vraiment moderne et il est beaucoup plus développé que je le croyais ». Parlant des deux sessions, il affirme que ce qui l'intéresse ce sont les problèmes de l'environnement et de la communication de la ville. « A mes heures creuses, j'ai de grandes difficultés pour sortit dans la rue qui est bondée de voitures, surtout aux heures de pointes. Le métro et le transport public sont toujours combles et remplis de gens et il me semble qu'à Beijing, c'est toujours le ‘chunyun' (le transport routier, ferroviaire et aérien durant les vacances de la Fête du Printemps) et que la moitié de la ville se déplace en même temps de moi ! C'est vraiment quelque chose d'incroyable et dure à supporter ! ». En dehors de ce problème-là, il souhaite que dans son développement ultérieur, la Chine puisse accorder encore plus d'importance à la protection de l'environnement, car dit-il « je constate que souvent le ciel est teint d'une couleur grisâtre et que la visibilité est plus ou moins mauvaise. Seule l'amélioration de la qualité de l'air permettra aux citadins de la ville de respirer plus à l'aise et d'avoir une plus bonne visibilité. »

Junliang Yeo, 23 ans, est venu de Singapour. Il étudie actuellement dans la spécialité de l'ingénierie biologique de l'Université du Sichuan. Ce qui l'a le plus impressionné ce sont la solidarité, le courage et l'esprit d'entraide dont a fait preuve le peuple chinois après que la Province du Sichuan ait été frappé durement par le terrible séisme de Wenchuan. Le gouvernement chinois a également une grande capacité dirigeante et tout le pays s'était uni étroitement pour surmonter et vaincre les problèmes et les difficultés et pour reconstruire les régions sinistrées.

Pour ce qui est de Jesse, il s'intéresse en outre au problème d'emploi des étudiants chinois qui viennent d'obtenir leurs diplômes de fin d'études, un problème qui préoccupe justement les députés de l'APN et les membres du Comité central de la CCPPC. Il s'inquiète de cela et dit : « Il semble qu'il leur faut faire des efforts pour obtenir un diplôme supérieur pour pouvoir être recrutés et pour avoir un meilleur emploi. Ils ressentent pour cela une pression accrue et ce n'est pas normal. ». A cet effet, il espère que les participants aux deux sessions prennent en considération le problème d'emploi des étudiants diplômés et de faire en sorte que ceux-ci puissent valoir pleinement leur capacité personnelle.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 9 mars
Principales nouvelles du 9 mars
Les droits de l'homme en Chine : d'une loi constitutionnelle à une loi juridique
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?