Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 09.03.2012 08h40
Chine/USA : une découverte dans le domaine des neutrinos pourrait dévoiler les secrets de la matière

Des physiciens chinois et américains ont réalisé une importante percée dans l'étude des neutrinos. Ces particules élémentaires pourraient expliquer la prédominance de la matière sur l'antimatière dans l'univers.

Ces recherches sur les particules subatomiques effectuées dans une centrale nucléaire du sud de la Chine pourraient définir l'avenir de la physique des particules.

Cette découverte est le résultat d'un programme intitulé "Daya Bay Reactor Neutrino Experiment", mené près de la centrale nucléaire de la Baie de Daya, dans la province du Guangdong.

Une équipe internationale de scientifiques a pu confirmer et mesurer un troisième type d'oscillation des neutrinos sur la base des données réunies auprès de deux grands réacteurs nucléaires, a déclaré jeudi Wang Yifang, co-porte-parole du programme et chef de l'Institut de la physique des hautes énergies (IPHE) sous l'égide de l'Académie des sciences de Chine, lors d'une conférence de presse à Beijing.

Les neutrinos, particules élémentaires qui inondèrent l'univers dès les premiers instants qui suivirent le Big Bang, continuent aujourd'hui d'être produits dans le coeur des étoiles et dans d'autres réactions nucléaires.

Les trois saveurs de neutrinos (électronique, muonique et tauique), ainsi que les antineutrinos correspondants, oscillent et se transforment continuellement d'une forme de saveur à une autre. Cette activité est cependant extrêmement difficile à détecter.

Deux types d'oscillation, à savoir les oscillations des neutrinos solaires et atmosphériques, ont été confirmés dans des expériences menées dans les années 1960 et 1990, alors que le troisième type d'oscillation n'avait pas encore été détecté avant le programme de la Baie de Daya.

Les scientifiques participant à l'expérience de Daya ont observé depuis décembre 2011 des dizaines de milliers d'interactions d'antineutrinos électroniques capturées par six détecteurs installés dans les zones montagneuses près des réacteurs nucléaires, a poursuivi M. Wang.

Les données révèlent pour la première fois le fort signal de l'effet que les scientifiques recherchaient, à savoir l'angle de Weinberg theta 13 (ou angle de mélange), un nouveau type d'oscillation de neutrinos, a-t-il ajouté.

"C'est incroyablement large", a indiqué M. Wang, soulignant que cette "mesure précise complétera notre savoir sur les oscillations de neutrinos et ouvrira la voie à une meilleure compréhension de l'asymétrie entre la matière et l'antimatière dans l'univers".

Les scientifiques estiment que l'intense chaleur du Big Bang aurait dû engendrer un volume égal de matière et d'antimatière. Etant donné que nous vivons cependant dans un univers composé aujourd'hui à une écrasante majorité de matière, les physiciens s'interrogent sur la "disparition" de l'antimatière.

Cette découverte a été soumise à la revue scientifique Physical Review Letters pour publication, a indiqué M. Wang.

La Chine et les Etats-Unis ont lancé l'expérience de la Baie de Daya en 2006. 250 chercheurs venus de 39 instituts mondiaux ont participé à ce projet, dont l'IPHE, le Laboratoire national Lawrence Berkeley, le Laboratoire national de Brookhaven, l'Institut de technologie de Californie, l'Université Tsinghua et l'Université Charles de Prague.


[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 8 mars
Principales nouvelles du 8 mars
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?
Le rééquilibrage des relations extérieures de la Russie