Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 06.03.2012 08h09
Un scientifique chinois appelle à avoir confiance en la sécurité des centrales nucléaires du pays

Yang Qi, président honoraire de l'Institut de l'énergie nucléaire de Chine, a exprimé lundi sa confiance dans l'industrie nucléaire du pays, indiquant que les centrales nucléaires chinoises étaient sûres.

"Nous devons avoir une confiance totale dans la sécurité des centrales nucléaires", a déclaré M. Yang, lors d'un débat organisé durant la session annuelle du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC, organe consultatif suprême du pays).

Ces remarques de M. Yang interviennent seulement trois jours après que Zhao Qizheng, porte-parole de la session de la CCPPC, a annoncé que la Chine allait développer ses centrales nucléaires de manière "extrêmement sûre".

La crise nucléaire de Fukushima, provoquée par le tremblement de terre dévastateur et le tsunami qui ont touché le Japon le 11 mars 2011, ont suscité l'inquiétude du public concernant la sécurité des centrales nucléaires chinoises.

Selon M. Yang, les technologies utilisées dans les centrales nucléaires chinoises en activité appartiennent à la version modernisée des réacteurs de deuxième génération sur la base de la technologie française M310.

Grâce à un certain nombre d'assimilations et d'innovations technologiques, les centrales nucléaires chinoises en fonctionnement ont adopté des mesures plus strictes en matière de prévention des catastrophes naturelles et de réduction des risques et sont meilleures que la majorité des centrales mondiales utilisant des réacteurs de type M310, a fait remarquer M. Yang, également membre du Comité permanent du Comité national de la CCPPC.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 5 mars
Principales nouvelles du 5e mars
Deux sessions pour l'histoire…
Les deux sessions de l'APN et de la CCPPC : ce qui nous préoccupe et nous intéresse le plus
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles