Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 09.03.2011 16h07
Salon de l'auto de Genève : des véhicules concepts aux véhicules verts

Le salon de l'automobile de Genève est le premier et plus important du genre en Europe. Cette année, 160 exposants présentent leurs véhicules concepts qui combinent conceptions osées et conduite sûre et intelligente. Et avec le baril de brut qui dépasse les 100 dollars, nombre de visiteurs et de concessionnaires préfèrent se concentrer sur les technologies vertes.

C'est une expérience excitante pour les 700 mille visiteurs attendus au Salon de l'auto de Genève. Pendant 10 jours, ils pourront admirer les dernières merveilles technologiques en la matière. Nous ne les verrons pas sur les routes pour l'instant, mais ils annoncent l'avenir, comme ce roadster à deux places de BMW connecté au réseau Internet et qui protège les passagers de toute collision grâce à ses capteurs.

Renault présente la DeZir, un véhicule sportif 100% électrique qui peut atteindre près de 100 kilomètres à l'heure en cinq secondes, mais d'une autonomie de 160 kilomètres seulement.

La Présidente de la Confédération Helvétique

Micheline Calmy-Rey a inauguré un événement où les véhicules verts sont activement encouragés. Pas étonnant dans ces conditions que les Suisses derrière le premier vol de 24 heures propulsé par énergie solaire soient présents.

André Borschberg

PDG de Solar Impulse

“Nous volons nuit et jour avec l'énergie d'un scooter, une petite mobylette, en utilisant des technologies disponibles pour tous, je veux dire, pour toute sorte d'applications. Si on peut donc voler avec une quantité d'energie aussi faible, on peut alors conduire des voitures avec une consommation de carburant plus faible.”

Volkswagen présente la Bulli, un minivan 100% électrique inspiré de conceptions qui remonte au début des années 60.

Les véhicules électriques sont donc bien présents, et Nissan offre même aux visiteurs un tour d'essai au volant de sa Leaf, un moteur hybrique qui peut passer au tout-électrique. Certains sont sceptiques.

“Vous devez payer pour l'électricité mais les gens sont contre l'énergie nucléaire, c'est pourquoi ce n'est pas la bonne solution.”

Avec un baril de brut au-dessus de 100 dollars, les véhicules électriques pourraient bientôt devenir une réalité, sachant que le problème de coût des batteries lithium-ion est en passe d'être résolu. Plus besoin de les louer, Renault va même bientôt les vendre à ses clients. Vous pourrez acheter ces batteries lithium-ion avec le véhicule, comme nous l'explique le distributeur européen d'un fabricant chinois.

Roger Miauton

PDG de Lithium Storage

“Ils pensaient auparavant que les batteries pouvaient se louer, mais le prix diminue et cela n'a plus aucun sens. Nous allons réduire de moitié le prix des batteries tous les deux ans sans doute dans les cinq prochaines années.”

Les véhicules électriques ne seront pas nécessairement produits par les fabricants traditionnels, mais par des fabricants de batteries de premier plan comme le Chinois BYD, qui commencera à vendre ses véhicules électriques en Europe fin 2012. Les consommateurs répondront présents si les bornes sont mises en place sur les routes.

Paul Lin

Responsable, automobiles BYD

“Il y a deux choses que nous devons dévélopper au même niveau, à savoir plus de véhicules électriques sur les routes et les fournisseurs en électricité seront alors heureux de construire plus de bornes de chargement payantes sur les routes.”

Pour BYD et les autres marques qui misent sur l'électricté, la crise énergétique actuelle est une aubaine pour persuader les consommateurs d'adopter ces véhicules propres.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des dirigeants chinois appellent à se préparer à surmonter des difficultés et des risques
Hu Jintao appelle au maintien de la stabilité et à la réalisation de la réforme au Tibet
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...