100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 16.11.2010 11h21
Erreur de Google Maps : le Nicaragua refuse de retirer ses troupes du Costa Rica

La semaine dernière, une erreur dans les données concernant la frontière entre le Nicaragua et le Costa-Rica dans Google Maps a causé un litige entre les deux pays. Jusqu'à présent, le Nicaragua qui avait envoyé ses troupes sur la frontière n'a pas encore rappelé ses soldats de la parcelle litigieuse située le long de sa frontière avec le Costa Rica.

« Pas question de bouger. J'y suis, j'y reste. », le vice-président du Nicaragua, Jaime Morales Carazo a insisté sur sa position au sujet de la propriété de l'île Calero, sur laquelle le Nicaragua avait installé 50 soldats, « Nous ne pouvons pas envahir notre propre territoire. », a-t-il déclaré à l'Organisation des Etats américains (OEA), lui demandant de trancher dans ce litige. Le Costa Rica ayant aboli son armée en 1948 a qualifié ce mouvement de troupes d'«invasion.» et a gagné le soutien de l'OEA.

Google qui a causé de façon inattendue cette tempête diplomatique, a corrigé sa faute, "Nous avons en effet trouvé une inexactitude dans l'élaboration de la frontière entre le Costa Rica et le Nicaragua et l'entreprise travaille dans la mise à jour des informations aussi rapidement que possible", a annoncé Daniel Helft, directeur des politiques publiques de Google en Amérique latine. Mais pour les voisins sud-américains, il faudra encore du temps pour accorder leurs violons.

Christine Lopez

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI