100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 21.10.2010 14h10
La Chine en quête d'une plus grande part du marché mondial des satellites

D'après un haut responsable de l'industrie, la Chine s'apprête à se relancer elle-même dans l'industrie aérospatiale mondiale et à devenir un acteur majeur du marché des satellites commerciaux.

Yin Liming, Président de China Great Wall Industry Corp, a déclaré mercredi au China Daily que son enterprise avait pour objectif de conquérir une part de marché de 10% du marché mondial des satellites commerciaux, et 15% du secteur des lancements commerciaux d'ici 2015.

C'est la première fois que cette entreprise, la seule qui soit autorisée en Chine à procéder à des lancements commerciaux pour des clients étrangers, a dévoilé des objectifs précis.

La Chine procédera à trois lancements commerciaux l'année prochaine, dont un satellite de communications construit par la société française Thales Alenia Space pour Eutelsat Communications, d'après l'entreprise.
Les deux autres lancements, qui seront aussi des satellites de communication et tous les deux fabriqués en Chine, seront le PakSat-1R pour le Pakistan, et le NigComSat-1R pour le Nigeria, destiné à remplacer un satellite nigerian lancé en 2007 et hors d'usage.

L'entreprise aura encore trois autres contrats à remplir après 2011 - la construction et le lancement d'un satellite de diffusion et de telecommunications pour le Laos, et le lancement de deux satellites de communication construits par Thales pour la société APT Satellite Co Ltd de Hong Kong.

China Great Wall pense que d'autres contrats devraient être signés, car elle est en pourparlers avec un certain nombre de pays, essentiellement des pays en développement.

Elle envisage « d'investir des centaines de millions de Yuans dans les années à venir », a dit M. Yin, « dans une série de satellites de communication et lanceurs », afin de garantir le service.

Auparavant, les satellites et lanceurs n'étaient achetés qu'après que les contrats aient été signés.
« Ce nouveau modèle commercial contribuera à renforcer notre compétitivité sur le marché mondial du lancement. Notre objectif est de devenir un acteur majeur », a t-il dit.

La société envisage aussi de renforcer ses recherches de marché et la coopération internationale, a t-il ajouté.

Thales songe également à « renforcer son partenariat » avec l'entreprise, a dit Olivier Guibert, Président de Thales Chine et Asie du Nord, lors d'une cérémonie organisée mercredi pour marquer le 30e anniversaire de China Great Wall Industry Corp.

Cinq satellites Thales sont entrés dans l'espace au moyen de lanceurs chinois Longue Marche depuis 1998. Trois autres satellites seront lancés depuis la Chine durant les prochaines années, d'après China Great Wall Industry Corp.

La Chine est arrivée sur le marché du lancement commercial dans les années 1990, et elle a depuis conquis une une part de marché de 9% des affaires mondiales de ce secteur grâce à la fiabilité de ses lanceurs.
Elle a tout de même enregistré un revers important le 15 février 1996, quand le lancement du satellite Intelsat 708 a échoué.

A partir de 1999, les Etats-Unis ont interdit l'exportation vers la Chine de satellites contenant des composants couverts par le Règlement des Etats-Unis sur la Circulation Internationale des Armements (dit aussi ITAR).

Du fait de cette barrière commerciale, la Chine a été privée d'opportunités sur le marché et n'a procédé à aucun lancement commercial entre juillet 1999 et mars 2005.

Cette année-là, la Chine est revenue sur le le marché en lançant des satellites fabriqués en Europe ou en Chine sans composants dépendant de l'ITAR.

Entre 2005 et 2009, la Chine a lancé deux satellites de communication de fabrication nationale Dongfanghong-4 pour le Nigeria et le Venezuela, et lancé quatre satellites fabriqués par Thales pour des clients chinois et étrangers, selon l'entreprise.

Ces trente dernières années, la Chine a procédé à 30 lancements commerciaux pour 14 pays et régions, mettant au total 36 satellites en orbite.

Le satellite Dongfanghong-4 a été exporté vers des pays en développement en Asie, en Afrique et en Amérique Latine afin de fournir des services de communication à 10% de la population mondiale.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et les Etats-Unis s'engagent à promouvoir la coopération judiciaire et à améliorer les relations bilatérales
Ouverture de la 7ème édition de l'Exposition Chine-ASEAN à Nanning
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine
Le prix Nobel de la paix induit en erreur
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes