Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 23.03.2011 11h14
Journée de l'eau : 800 millions de personnes toujours dépourvues d'eau potable (2)

Soulignant ensuite que « l'urbanisation offre la possibilité d'une gestion plus efficace de l'eau et d'un meilleur accès à l'eau potable et à l'assainissement », le chef de l'ONU a indiqué que toutes ces questions liées à l'eau occuperaient « une place prépondérante lors de la prochaine Conférence des Nations Unies pour le développement durable, organisée à Rio de Janeiro, en 2012 ».

En attendant, il demande « instamment aux gouvernements de reconnaître la crise de l'eau en milieu urbain pour ce qu'elle est - une crise de gouvernance, liée aux faiblesses des politiques et à la mauvaise gestion, plutôt qu'à la rareté » de la ressource.

De son côté, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a elle aussi mise en garde contre les effets de l'urbanisation croissante sur la demande et l'approvisionnement en eau.

L'agence onusienne souligne notamment que l'accroissement de la demande alimentaire dans les villes entraîne un accroissement de la demande d'eau pour le développement de l'agriculture urbaine et périurbaine, et celui des industries agroalimentaires.

Selon le directeur adjoint de la FAO pour les ressources naturelles, Alexander Mueller, « cette série de pressions exercées sur les réseaux urbains de distribution et d'assainissement d'eau requiert de nouveaux scénarios non conventionnels, afin de créer des villes plus résilientes ».

Exemple type selon lui, « la collecte de l'eau de pluie dans les villes qui offre de vastes possibilités pour l'agriculture urbaine mais reste encore à ce jour relativement inexploitée ».A l'occasion de cette journée mondiale de l'eau, la FAO défend aussi la mise en oeuvre « de bonnes pratiques agricoles et forestières », pour contribuer « à l'aménagement rationnel des bassins versants, à la préservation des zone de captage d'eau et à la réduction des ruissellements et des inondations dans les villes ».

Pour l'agence onusienne, l'une des questions centrales aujourd'hui est celle « du développement sûr et durable de l'agriculture urbaine et périurbaine », qui peut permettre « de contribuer davantage aux besoins des populations urbaines », tout en offrant « un fort potentiel de recyclage » de l'eau utilisée.

« A l'heure actuelle, les agriculteurs et les citadins se disputent l'eau. Les villes utilisent l'eau, avant de la rejeter en polluant l'environnement. Il serait beaucoup plus logique de traiter l'eau des villes et de la réutiliser dans l'agriculture », souligne la FAO.

« Cela permettrait ainsi de remédier aux pénuries d'eau et de libérer la précieuse ressource pour les producteurs vivriers urbains et périurbains, qui non seulement économiseraient sur leurs achats d'eau mais aussi d'engrais, étant donné que les eaux usées traitées sont riches en nutriments », conclut-elle.




[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao : le nouveau plan quinquennal chinois apporte la confiance au monde
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?