Flash :

Les dix plus beaux paysages automnaux de Chine, Hulunber en tête La plus luxueuse suite de Dubaï Des préoccupations de court et long terme poussent M. Hollande à se rendre en Afrique Sortie du guide Michelin New York 2013 La tour du Croissant de Dubaï fait rêver La Turquie et l'Arabie saoudite coopèrent avec Al-Qaïda pour transférer des combattants en Syrie (ministère syrien des AE) Des allocations injustes critiquées dans le budget social israélien (media) Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe définit ses priorités pour les quatre prochaines années La France reconnaît "avec lucidité" la repression "sanglante" de la manifestation d'Algériens à Paris le 17 octobre 1961 La Russie et les EAU souhaitent renforcer davantage la coopération et les investissements La Russie salue la volonté de la Géorgie de participer aux JO de Sotchi 2014 Le président français se rendra au Conseil européen, les 18 et 19 octobre 2012, à Bruxelles Herwig Van Staa élu nouveau président du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe Pakistan : 8 activistes tués dans une opération de l'armée Corée du Sud : chavirement d'un navire garde-côtes au large de l'île de Jeju, trois disparus Des ministres japonais se rendent au sanctuaire Yasukuni Afghanistan : 45 soldats blessés dans un attentat-suicide Hollande plaide pour une intégration européenne à plusieurs vitesses Le président sud-coréen visite l'île Yeonpyeong près de la frontière maritime avec la RPDC La visite au sanctuaire Yasukuni, signe du militarisme de la droite japonaise (COMMENTAIRE)

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>International

La visite au sanctuaire Yasukuni, signe du militarisme de la droite japonaise (COMMENTAIRE)

( Xinhua )

19.10.2012 à 08h10

A l'instar de la visite du chef de l'opposition japonaise Shinzo Abe au sanctuaire Yasukuni, deux ministres japonais et un groupe de députés ont fait de même jeudi, ce qui montre le militarisme de la droite au Japon.

Le sanctuaire Yasukuni, qui honore la mémoire de 2,5 millions de Japonais morts lors de combats, dont 14 grands criminels de classe A de la Seconde Guerre mondiale, est considéré comme un symbole du passé militariste du Japon par les pays asiatiques voisins, notamment la Chine et la Corée du Sud.

S'incliner devant les 2,5 millions de Japonais morts lors de combats, dont 14 grands criminels, expose la tendance à la droite de la politique japonaise et le défi posé par la droite à l'ordre international d'après-guerre.

Cet acte provocateur, qui est devenu une routine politique des extrémistes de droite, doit être traité sérieusement.

Cela montre que les préoccupations croissantes sur la tendance à la droite du Japon et la réapparition du militarime ne sont pas du tout pour rien.

Soixante-sept ans après la victoire de la Guerre antifasciste, les extrémistes de droite japonais demeurent encore obsessifs avec le militarisme, signe de leur amnésie délibérée de l'histoire.

Vénérer les criminels de guerre nie manifestement les atrocités de l'armée japonaise lors de la Seconde Guerre mondiale et évoque les cauchemars des nations asiatiques victimisées.

Les tentatives de la droite japonaise de défier la victoire de la Guerre antifasciste et sa folie de contester l'ordre d'après-guerre, durement acquis, se retourneront contre elle-même et sont vouées à l'échec.

La visite au sanctuaire Yasukuni risque non seulement d'encourir une condamnation universelle, mais cela démontre aussi la spéculation politique, la myopie et la faiblesse de Shinzo Abe.

Ancien Premier ministre entre 2006 et 2007, M. Abe a été réélu chef du Parti libéral-démocrate (PLD) le mois dernier et serait un candidat au poste de Premier ministre lors des prochaines élections. A cet égard, il est très clair que sa visite au sanctuaire vise des profits politiques personnels.

Cette visite, tout comme une série de récentes provocations de la droite japonaise sur les questions territoriales, est imprudente et manque de prévoyance, du fait qu'elle plonge les relations du Japon avec d'autres pays asiatiques au point de congélation.

Les questions concernant le sanctuaire Yasukuni sont liées à la correcte compréhension de la partie japonaise et sa vision de l'histoire de son invasion militaire, ainsi qu'aux sentiments des peuples des pays occupés, a indiqué mercredi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le courage et la responsabilité ne sont pas prouvés par des mesures audacieuses et téméraires, mais par l'autoréflexion sérieuse de ses erreurs du passé et la détermination de les reconnaître honnêtement et de les corriger.

Par conséquent, il est hautement souhaitable que le Japon honore ses promesses sur les questions de l'histoire et les résoudre avec la pleine responsabilité.

News we recommend

Un Français vivant dans la région du Wannan Une Corée du Nord en pleine transformation vue par un photographe étranger   Le festival du sexe de Guangzhou connaît un véritable succès
La Chine teste la ligne ferroviaire en région montagneuse la plus rapide du monde   Les femmes les plus sexy de la Chine Qui sera le vainqueur du Soulier d'Or : Messi, Ronaldo, Falco...
La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Le porte-avions chinois surpasse celui de la Russie en qualité d'armement, selon un expert Voici comment sera l'homme dans 1 000 ans, selon des scientifiques


  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales