Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.03.2012 09h41
Obama a choisi Jim Yong Kim comme candidat à la direction de la BM

Le président américain Barack Obama a annoncé vendredi avoir choisi Jim Yong Kim, un Américain d'origine coréenne actuellement président de l'université de Dartmouth, comme candidat à la direction de la Banque mondiale.

"Jim a passé plus de deux décennies à travailler pour améliorer les conditions dans les pays en voie de développement dans le monde entier", a déclaré M. Obama lors de l'annonce de son choix à la Maison Blanche.

"La Banque mondiale est un des outils les plus puissants que nous ayons pour réduire la pauvreté et élever les conditions de vie sur la planète, et l'expérience personnelle de Jim ainsi que ses années de service font de lui le candidat idéal pour ce poste".

Kim est président de l'université de Dartmouth depuis 2009.

Avant de devenir président de Dartmouth, M. Kim a été professeur de médecine et de médecine sociale à l'université de médecine de Harvard. Il a été directeur du département de VIH/Sida à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La Maison Blanche a déclaré dans un communiqué que Jim Yong Kim avait consacré sa carrière à améliorer la vie des individus dans les pays en voie de développement et à défendre la santé dans le monde.

Jim Yong Kim et deux candidats de pays émergents, le Colombien José Antonio et la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala sont en lice pour succéder à l'Américain Robert Zoellick à la tête de la Banque mondiale.

Le conseil exécutif de la Banque mondiale fera son choix parmi trois candidats au cours des réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI prévues en avril prochain.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 23 mars
Principales nouvelles du 23 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation