Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 20.03.2012 08h44
Israël va expulser des milliers de clantestins sud-soudanais

Israël a décidé d'expulser des milliers d'immigrés illégaux sud-soudanais à partir du mois prochain.

"Ils n'ont pas le statut de réfugié, c'est pourquoi ils peuvent être expulsés. Nous travaillons selon la décision du gouvernement", a déclaré à Xinhua dimanche Sabin Hadad, porte-parole de l'Autorité de la population et de l'immigration d'Israël (PMA).

En janvier, les autorités israéliennes avaient informé les Sud- Soudanais qu'ils doivent quitter Israël avant le 31 mars, et chacun d'entre eux recevra une assistance financière de 1.000 euros et un billet d'avion.

Samedi, plusieurs centaines de ressortissants sud-soudanais ont manifesté à Tel Aviv pour protester contre la décision d'expulsion du gouvernement israélien.

Les autorités israéliennes estiment que l'indépendance du Soudan du Sud permet un retour sécurisé des ressortissants sud- soudanais.

Selon PMA, 30.000 Africains vivent actuellement dans l'Etat hébreu. 3.000 d'entre eux sont Sud-Soudanais, alors que d'autres sont venus d'Erythrée, Ethiopie, Nigeria et de Côte d'Ivoire. Beaucoup d'immigrés africains y entrent par la frontière poreuse avec l'Egypte.

Jeudi soir, les soldats israéliens ont ouvert le feu sur un groupe de clandestins, tuant une personne.

En décembre dernier, le gouvernement israélien a approuvé un plan de 168 millions de dollars pour faire face aux clandestins, dont le nombre a atteint en 2011 le niveau record.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devrait visiter l'Afrique pour discuter du rapatriement des clandestins.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 19 mars
Sélection du Renminribao du 16 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation