Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.03.2012 11h48
La GB "a hâte de travailler avec la Russie " de Poutine (William Hague)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a déclaré mardi que la Grande- Bretagne "a hâte de travailler avec le gouvernement russe" sur l'amélioration des relations bilatérales, depuis l'élection de Vladimir Poutine à la présidence le 4 mars.

"Il en va de l'intérêt de la Grande-Bretagne de développer un partenariat plus fort et plus profond avec la Russie, en trouvant une solution aux obstacles dans les relations pour que nous puissions accroître notre engagement politique et commercial", a déclaré M. Hague mardi matin.

Il a également soulevé le problème de l'équité de l'élection russe et a appelé à une enquête minutieuse sur "toutes les allégations de fraudes électorales".

Le gouvernement britannique n'avait pas répondu publiquement au résultat de l'élection jusqu'à lundi soir, quand le Premier ministre David Cameron a téléphoné au président élu russe, Vladimir Poutine.

"Le Premier ministre a déclaré avoir suivi de près les élections russes. Il a hâte de travailler avec M. Poutine pour dépasser les obstacles des relations entre la Grande-Bretagne et la Russie et pour construire des liens politiques et commerciaux plus profonds", a fait savoir un porte-parole de Downing Street après l'appel téléphonique.

Les deux leaders "se sont mis d'accord sur l'importance de construire une relation forte, sans dissimuler les différends et points d'inquiétude", selon lui.

"Le Premier ministre et M. Poutine ont également discuté de la Syrie et du besoin d'une action internationale unie pour mettre fin aux violences et empêcher la détérioration de la situation en guerre civile", a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 6 mars
Principales nouvelles du 6 mars
Plutôt une réforme imparfaite qu'une crise !
La victoire de Poutine devrait favoriser les relations sino-russes (COMMENTAIRE)
Deux sessions pour l'histoire…