Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.03.2012 13h20
La France favorable à la création de zones humanitaires aux frontières de la Syrie

Des zones humanitaires devraient au moins être mises en place aux frontières de la Syrie pour venir en aide à la population civile, a indiqué vendredi à Bruxelles le président français Nicolas Sarkozy.

« Je suis favorable à ce qu'au moins aux frontières de la Syrie, des zones humanitaires soient organisées pour qu'on puisse accueillir des gens qui sont persécutés par le régime syrien, qui doit partir », a déclaré M. Sarkozy lors d'une conférence de presse à l'issue d'un sommet de l'Union européenne (UE).

« Il n'est pas question d'agir directement ou indirectement tant que le Conseil de sécurité n'a pas établi la stabilité juridique, les conditions juridiques d'un cran supplémentaire, que ce soit les zones humanitaires, les livraisons d'armes pour l'opposition, des corridors », a précisé le président français.

« Nous ne pourrons soutenir matériellement les démocrates syriens » en l'absence d'une résolution en ce sens du Conseil de sécurité de l'ONU, a déclaré M. Sarkozy, interrogé sur une éventuelle fourniture d'armes à l'opposition syrienne. « La France ne pourra agir sans que les instances internationales ne le fassent (elles-mêmes) », a-t-il expliqué.

« Nous condamnons de manière la plus ferme le déroulement de la situation en Syrie. Ils ont attaqué même la presse, qui est le symbole même de la liberté d'expression », a déclaré M. Sarkozy, en référence aux attaques subies par des journalistes étrangers dans la ville syrienne de Homs.

« Ce qui se passe, c'est un scandale, c'est absolument inacceptable », a affirmé le chef d'Etat français, évoquant les violences qui se poursuivent dans le pays, notamment à Homs.

Lors de la même conférence de presse, le président Sarkozy a annoncé que la France fermerait son ambassade en Syrie pour dénoncer la répression qui continue toujours dans le pays.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime du président Bachar Al-Assad. A en croire un bilan fourni par l'ONU, la répression de la révolte aurait déjà fait plus de 7.500 victimes dans le pays. Selon Damas, plus de 2.000 policiers et militaires syriens ont été tués par des insurgés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 2 mars
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles
Se battre pour ses droits fait partie de la vie des affaires
Les déboires de DSK auront-ils une fin ?