Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.03.2012 13h12
La Hongrie ne perdra pas un seul centime de ses fonds de cohésion européens (Premier ministre)

La Hongrie ne perdra pas un seul centime de ses fonds de cohésion européens, que la Commission européenne propose de suspendre partiellement, a affirmé vendredi à Bruxelles le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à l'issue d'un sommet de l'Union européenne (UE), M. Orban a souligné que la position de la Hongrie était loin de celles de l'Espagne ou du Portugal.

"Il est impossible qu'on prenne ne serait-ce qu'un centime d'un pays qui se trouve dans une aussi bonne position que nous", a déclaré M. Orban, faisant allusion au fait que le déficit hongrois est resté sous le seuil des 3% en 2011. "Seulement sept pays de l'UE auront des déficits plus bas que le nôtre", a-t-il souligné.

"Vous pouvez le tenir pour acquis: on ne prendra pas un seul centime à la Hongrie en janvier 2013", a-t-il martelé, "tout le monde à Bruxelles connaît les efforts hongrois pour la baisse du déficit".

La Hongrie est dans le collimateur de l'UE pour des lois controversées réformant la Banque centrale et la justice et parce que le déficit du pays dépasse les seuils autorisés en Europe depuis 2004.

La Commission européenne a proposé la semaine dernière de geler des aides en privant le pays de 495 millions d'euros de subventions en 2013. Cette somme correspond à un peu moins d'un tiers des 1,7 milliard d'euros que le pays peut percevoir en 2013 du Fonds de cohésion, qui fournit de l'aide aux régions défavorisées de l'UE, et notamment dans les ex-pays communistes d'Europe de l'Est ayant adhéré au bloc en 2004 et 2007.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 2 mars
Manille joue à nouveau les fauteurs de troubles
Se battre pour ses droits fait partie de la vie des affaires
Les déboires de DSK auront-ils une fin ?