frenchChine|Economie|International|Afrique|Culture|Vie Sociale|Sport|Sci-Edu|Tourisme|Environnement

Syrie: un attentat suicide fait 25 morts et 63 blessés à Damas

08.01.2012 09h30     Source: xinhua

Le bilan préliminaire de l'attentat suicide à la voiture piégée dans le quartier de al-Midan, dans le centre de Damas, vendredi, porte à 25 le nombre de victimes, a rapporté l'agence de presse syrienne SANA.

Le ministre syrien de l'Intérieur Mohammad Ibrahim al-Chaar a déclaré aux journalistes que 11 civils et policiers étaient morts et qu'un certain nombre de cadavres n'avait pas encore été identifié. 63 autres personnes ont été blessées, selon le ministre.

"D'après les premières informations, un kamikaze s'est fait exploser à 10h55 dans un endroit bondé afin de tuer le plus grand nombre de personnes", selon M. Chaar.

Des témoins ont déclaré à Xinhua que le kamikaze s'est fait exploser près d'un poste de police à al-Midan, tuant civils et policiers.

La télévision syrienne a diffusé des séquences montrant les cadavres sur le site de l'explosion ainsi que des véhicules en feu sur la route.

SANA a rapporté que l'explosion s'était produite non loin de l'Ecole Hassan al-Hakeen.

Les informations préliminaires ont indiqué que le kamikaze a fait exploser sa bombe à un feu de circulation dans le quartier al-Mida, selon SANA.

Juste après l'explosion, des dizaines de personnes ont scandé des slogans pro-gouvernementaux et demandé l'application de l'état d'urgence récemment abrogé.

Il s'agit de la deuxième attaque mortelle dans la capitale syrienne depuis le début des manifestations contre le président syrien Bachar al-Assad à la mi-mars.

Les membres de la mission d'observation de la Ligue arabe en Syrie sont arrivés sur les lieux du drame, ont indiqué les témoins.

Le 23 décembre, deux attentats suicides visant deux centres de renseignements ont frappé Damas, faisant 44 morts et 166 blessés, le lendemain de l'arrivée des observateurs de la LA à Damas.

Le chef de l'armée libre de Syrie, milice anti-gouvernementale comprenant des soldats dissidents, a accusé le régime de Bachar al-Assad d'être derrière l'explosion à al-Midan.