Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.12.2011 13h24
Discussions difficiles sur des changements de traité, un enjeu principal du prochain sommet de l'UE (ANALYSE)

Le prochain sommet de l' Union européenne (UE), qui se tiendra jeudi et vendredi à Bruxelles dans un contexte d'aggravation de la crise de la dette, devrait être dominé par d'intenses discussions entre les dirigeants sur d'éventuels changements de traité dans la perspective de parvenir à un accord sur une future union budgétaire engagant notamment les pays de la zone euro en vue de renforcer la discipline budgétaire commune.

Alors que la crise des dettes souveraines menace de s'étendre dangereusement, l'agence de notation américaine Standard & Poor's a déclaré lundi placer sous surveillance négativeles les notes qu'elle attribue à la dette à long terme de quinze pays de la zone euro, dont celles de l'Allemagne et de la France, les deux principaux contributeurs du Fonds européen de stabilité financière (FESF), et a menacé de dégrader la plupart de ces pays ainsi que le FESF, outil destiné à venir en aide aux pays en difficultés financières, si le sommet européen de cette semaine n'aboutit pas à des résultats.

«Le problème est effectivement grave. Il y a sans doute quelque exagération sur le marché et par les analystes, néanmoins le problème est un problème grave», a indiqué Pau De Grauwe, professeur d'économie de l'Université de Louvain et également membre du groupe de conseillers auprès du président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

«Il n'est plus inconcevable que la zone euro s'effondre. Je pense que la probabilité que cela arrive est encore relativement faible, mais il n'est pas nul», a-t-il dit.

Un rapport co-rédigé par Janis A. Emmanouilidis et Fabian Zuleeg, deux chercheurs principaux de l'European Policy Center, un groupe de réflexion basé à Bruxelles, a également averti que les prochains jours et les semaines qui viennent détermineront l' avenir de l'euro, ainsi que celui de l'ensemble de l'Europe.

«L'implosion de la zone euro provoquerait un cauchemar sans précédent pour l'UE et ses membres : avec d'horribles conséquences

financières, économiques, sociales et politiques», dit le rapport.

Lundi, lors d'une rencontre à Paris, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy ont proposé un «nouveau traité» européen aux 27 Etats membres de l'UE, ou comme une autre option, aux 17 pays de la zone euro, en vue de former à terme une union budgétaire particulièrement contraignante, qui vise à durcir la discipline budgétaire de l'union monétaire.

Dans le cadre du renforcement de la gouvernance de la zone euro, la future union budgétaire, si elle se concrétise, imposerait des sanctions automatiques et immédiates visant les pays laxistes de la zone euro, au cas où leurs comptes dépassent largement la limite de 3% du Produit intérieur brut (PIB) pour le déficit et de 60% pour la dette globale. De plus, l'UE serait doté du droit d' intrusion accru dans les budgets nationaux, avec possibilité de demander aux gouvernements de revoir leur copien, voire en phase de préparation.

Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a également tracé la voie d'une sortie de crise pour l'UE, qui doit être basée sur de profondes réformes structurelles, la perspective d'une union budgétaire à terme et des mécanismes d'assistance renforcés.

Néanmoins, d'éventuelles modifications des traités actuels de l' UE pourraient prendre des mois compte tenu des difficultés prévisibles dans les discussions sur cette option. La Grande- Bretagne a menacé de mettre son veto à tout changement de traité si ses demandes n'étaient pas satisfaites.

Peut-être on peut s'attendre, dans l'idéal, à ce que la menace de Standard & Poor's de dégrader la pluart des pays de la zone euro oblige ces pays à renoncer à des différends pour parvenir à un consensus sur les mesures à prendre en d'une sortie de crise.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : lancement d'une ligne aérienne directe entre Beijing et Lhassa
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclatée ?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis