Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.11.2011 13h29
Espagne : le Parti populaire de Mariano Rajoy remporte les élections législatives

Mariano Rajoy, leader du Parti populaire qui a remporté une victoire écrasante au cours des élections législatives de dimanche, a été élu Premier ministre de l'Espagne.

Alors que près de 98 % des bulletins ont été dépouillés, le Parti populaire de centre-droit dirigé par Mariano Rajoy remporte plus de 10.300.000 votes, soit 44,5 % des suffrages, obtenant ainsi 186 des 350 sièges de la chambre basse du Parlement. Il jouit ainsi d'une majorité absolue au Congrès des députés, ce qui le dispense de toute alliance avec d'autres partis.

Le Parti socialiste (PSOE), mené par Alfredo Perez Rubalcaba, est le grand perdant de cette élection. Avec 28,6 % des voix, il ne remporte que 110 sièges, bien en dessous des 43,9 % et 169 sièges obtenus aux élections de mars 2008.

Le PSOE paie le prix de la crise économique, qui a laissé 5 million d'Espagnols sans travail, alors que le pays lutte pour réduire le déficit public.

Suite à ce qui représente la plus grave défaite du PSOE depuis le rétablissement de la démocratie en Espagne en 1975, Rubalcaba va devoir remettre en question sa position de leader du Parti socialiste, et pourrait bien être amené à céder sa place à l'ancienne ministre de la Défense, Carne Chacon.

Cependant, la défaite écrasante du PSOE profite également à d'autres partis : la Gauche unie (IU) progresse par rapport à 2008 et obtient un peu moins de 7 % des votes, soit 11 députés au Congrès.

Quant à l'Union Progrès et Démocratie (UPyD), elle obtient également un meilleur score qu'aux élections de 2008, avec 5 députés au Congrès.

La coalition des partis nationalistes catalans Convergencia i Unio (CiU) s'impose comme la 3e force la plus représentée au Congrès, avec près d'un million de votes en Catalogne, soit 16 députés, alors que le parti nationaliste catalan de gauche Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) n'en obtient que 3.

L'arrêt des violences de la part des séparatistes basques de l'ETA a eu une influence déterminante sur les votes au Pays basque, permettant à la coalition nationaliste basque de gauche Amaiur de remporter 7 sièges au Congrès. C'est de fait la première fois que les mouvements indépendantistes basques de gauche sont en mesure de présenter un parti de coalition aux élections depuis 2000, ce qui s'est traduit par une hausse significative de la participation aux élections dans cette région, la seule d'Espagne où le taux de participation dépasse celui de 2008.

Le Parti nationaliste basque modéré (PNV), malgré sa déception d'avoir perdu des votes au profit d'Amaiur, n'en remporte pas moins 5 sièges.

Ailleurs, divers partis minoritaires remportent quelques sièges, comme le Bloc nationaliste de Galicie (BNG) avec 2 députés, le parti de coalition des îles Canaries (CC-NC-PNC) avec 2 députés également, et les partis FORO, Compromis-Q et GBAI, qui en obtiennent 1 chacun.

L'Espagne sera dirigée par un gouvernement provisoire jusqu'au 13 décembre, pendant que le Parlement se réunira sous la direction de M. Rajoy. Celui-ci prêtera son serment d'investiture à la fonction de Premier ministre le 20 ou le 21 décembre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le PM chinois arrive à Bali pour les réunions des dirigeants de l'Asie de l'Est
Nouvelles principales du 16 novembre
Les suggestions de FMI à propos de la Chine ne correspondent pas à la réalité de celle-ci
La coopération est-asiatique après le « retour » des Etats-Unis
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis