Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.11.2011 08h57
Des milliers d'Américains ferment leur compte bancaire en signe de protestation

Des milliers d'Américains se sont engagés à fermer samedi leur compte bancaire et à transférer leur argent vers des coopératives de crédit comme les "Credit unions", des organisations populaires à but non-lucratif, dans le cadre de la "Journée du changement de banque", en guise de protestation contre le système bancaire américain.

Plus de 84 000 personnes ont adhéré à l'évènement sur Facebook, et des participants se sont rassemblés partout à travers les Etats-Unis pour célébrer en masse leur adieu aux grandes corporations bancaires.

Beaucoup d'Américains ont récemment exprimé leur frustration vis-à-vis des pratiques des grandes banques du pays, qui, après avoir reçu de substantielles sommes de la part des contribuables américains pour échapper à la faillite, continuent pourtant à imposer des frais de transaction que certains clients jugent trop élevés.

"J'en avais assez : assez de l'augmentation des frais, assez de ne pas pouvoir accéder à mon argent quand j'en avais besoin, assez de les voir utiliser le peu d'argent que j'ai pour opprimer mes frères et sœurs", a déclaré Kristen Christian, la jeune femme à l'origine de cette initiative.

Comme beaucoup d'Américains, Kristen a vu rouge quand sa banque a tenté de lui imposer de nouveaux frais mensuel de 5 dollars sur l'utilisation de sa carte de crédit ; ces nouveaux frais ont de fait suscité tant de protestations que le projet a fini par être retiré. Mais le mal était fait : on estime que depuis le mois de septembre, 650 000 personnes aux Etats-Unis ont déjà choisi de se tourner vers les banques coopératives, une solution alternative aux grands groupes bancaires traditionnels.

A la différence des manifestations "Occupons Wall Street", qui demandent parfois un engagement substantiel en termes de temps et d'activisme politique, la "Journée du changement de banque" est à la portée de tous les Américains qui souhaitent faire entendre leurs doléances.

"C'est quelque chose que vous pouvez faire dans votre quartier... il n'y a pas besoin de brandir une pancarte ni de défiler dans la rue", a indiqué Sam Abrahamson, un des organisateurs de l'événement "Occupons Chicago".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?