Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.09.2011 13h43
Berlusconi accuse l'opposition de vouloir le persécuter

Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi a démenti touts les accusations contre lui dans une lettre ouverte publiée samedi, affirmant être victime d'une "campagne" de l'opposition visant à le persécuter pour des raisons politiques.

"Le vrai problème est que depuis trois ans" et sa victoire aux législatives de 2008 "il y a en cours une tentative crapuleuse de transformer ma vie privée en délit" pénal, a dit M. Berlusconi, impliqué dans plusieurs scandales sexuels.

"Je reconnais avoir commis certains erreurs durant ma carrière politique, mais le but de certains juges et médias est de me détruire. Ils utilisent des moyens illégaux et mènent une campagne d'injustice contre moi", a affirmé M. Berlusconi dans sa lettre.

"Je ne démissionnerai jamais et ne renoncerai pas à combattre", a-t-il souligné, s'engageant à poursuivre le travail du gouvernement et à renforcer sa coalition majoritaire après les prochaines élections générales en 2013.

Huit personnes ont été inculpées jeudi par la justice de Bari (sud), accusées d'avoir fourni des prostituées à Silvio Berlusconi lors de soirées osées dans les résidences du chef du gouvernement.

Le Premier ministre italien fait actuellement l'objet de quatre poursuites judiciaires à Milan pour prostitution sur mineure, corruption, fraude fiscale, trafic d'influence et abus de pouvoir.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-président chinois exige un meilleur traitement des cadres retraités
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?
Les prix à Beijing sont-il plus élevés qu'à New York ?
Il faut réduire le fossé des richesses