Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.03.2011 15h30
La zone d'exclusion aérienne est en place en Libye, selon Cameron

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré lundi que les frappes aériennes lancées par les forces alliées avaient "neutralisé dans une large mesure" les défenses anti-aériennes libyennes et que la zone d'exclusion aérienne était en place.

M. Cameron a déclaré à la Chambre des Communes que suite aux frappes aériennes sur les cibles libyennes, une zone d'exclusion aérienne "a été mise en place de manière effective sur la Libye".

Défendant l'intervention militaire contre les forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, le Premier ministre a déclaré qu'elle était "nécessaire, légale et légitime", et que " les forces de coalition ont permis d'éviter ce qui aurait pu être un massacre à Benghazi".

S'exprimant plus tôt lors d'un point presse, le général de division John Lorimer a déclaré que les attaques qui ont forcé les forces pro-Kadhafi à battre en retraite de Benghazi avaient été très efficaces pour réduire les capacités libyennes de défense aérienne et de commandement.

"J'ai été clair, je pense que la Libye doit se débarrasser de Kadhafi. Mais au final nous sommes responsables de tenter de faire appliquer cette résolution du Conseil de sécurité", a déclaré M. Cameron. "Les Libyens doivent décider de leur propre avenir".

Il a également annoncé que le contrôle de l'opération militaire des forces armées serait remis à l'OTAN par les États- Unis.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao : le nouveau plan quinquennal chinois apporte la confiance au monde
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?