Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.03.2011 08h10
L'établissement de la zone d'exclusion aérienne est une décision onusienne et ne concerne pas l'OTAN (ministre turc)

Le ministre turc de la Défense Vecdi Gonul a indiqué lundi qu'imposer une zone d'exclusion aérienne en Libye était une décision des Nations Unies, et non de l'OTAN.

"C'est une décision de l'ONU et ne concerne pas l'OTAN," a déclaré M. Gonul devant la presse, suite à un entretien avec son homologue macédonien Zoran Konjanovski, faisant référence à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, prise la semaine dernière, pour imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autoriser "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils dans le pays.

M. Gonul a indiqué que la participation à l'opération de l'ONU en Libye se faisait sur la base du volontariat et que l'ONU n'avait demandé à aucune force de combat de participer à cette opération.

"Nous avons des difficultés à comprendre le rôle dirigeant de la France dans l'emploi de la force contre la Libye," a-t-il souligné, ajoutant que la Libye avançait vers une crise interne.

La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, tous membres de l'OTAN, ont lancé, depuis samedi, des frappes aériennes contre des objectifs militaires libyens.

Dimanche, suite à une réunion marathon à Bruxelles, les ambassadeurs auprès de l'OTAN ne sont pas parvenus à un accord quant à la participation de l'alliance au renforcement de la zone d'exclusion aérienne en Libye.

La Turquie a soutenu la résolution de l'ONU, mais le pays demeure contre une intervention de l'OTAN.

L'organisation, composée de 28 membres, dont chacun jouit d'un droit de véto, pourrait continuer sa discussion lundi sur la même affaire.

De son côté, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche à la fin de l'opération militaire et à la restauration de la stabilité en Libye le plus vite possible.

"Nous voulons que la Libye détermine son futur par elle même" a affirmé le Premier ministre turc.

Des sources diplomatiques ont affirmé que la Turquie avait donné la priorité aux affaires liées à l'évacuation des citoyens turcs de Libye et à la légitimité internationale, selon une information de l'agence de presse turque Anatolie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
La Chine alloue 35 milliards de yuans pour la construction de H.L.M.
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?