Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.03.2011 08h52
Le Canada soutient l'appel de la Ligue arabe à l'établissement d'une zone d'exclusinon aérienne au-dessus de la Libye

Le ministre canadien des Affaires étrangères Lawrence Cannon a déclaré samedi que le Canada saluait la résolution adoptée par la Ligue arabe appelant à l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye.

Cette résolution montre clairement que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi n'a pas de soutien dans la région, a déclaré M. Cannon

"Il est isolé et reste sourd à la volonté de la communauté internationale", a-t-il indiqué, en ajoutant : "le Canada continuera de travailler de concert avec ses partenaires de même opinion pour explorer l'éventail complet d'options dont nous pourrions disposer."

Plus tôt dans la journée samedi, la Ligue arabe a décidé, lors d'une réunion d'urgence, de demander au Conseil de sécurité des Nations Unies d'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye afin de protéger ses citoyens.

L'établissement d'une zone d'exclusion aérienne est demandée par les forces rebelles libyennes, qui continuent leur combat contre le régime de Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans.

Cet appel a été salué par tous les pays arabes à l'exception de l'Algérie et de la Syrie, selon une source diplomatique arabe.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a déclaré lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de la réunion d'urgence que cette décision était une mesure de précaution à caractère humanitaire visant à protéger le peuple libyen, ajoutant qu'elle n'était en rien une licence pour une quelconque intervention militaire étrangère.

Le 26 février, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté à l'unanimité la Résolution 1970 qui porte sur un embargo sur les armes à destination et en provenance de la Libye, une interdiction de voyager pour Kadhafi et un gel des avoirs à l'encontre de Kadhafi et sa famille.

Le Canada avait approuvé cette résolution de l'ONU imposant des sanctions sur la Libye et avait pris des mesures supplémentaires, dont un gel d'avoirs et l'interdiction de toute transaction financière avec le gouvernement libyen, ses institutions et agences, ainsi qu'avec la banque centrale libyenne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : l'IPC en hausse de 4,9% en février
Wu Bangguo présente le rapport d'activité du Comité permanent de l'APN
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?