Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.02.2011 08h20
La Thaïlande demande à L'UNESCO de ne pas rendre de décision sur la zone du temple de Preah Vihear

Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a indiqué dimanche que l'UNESCO devrait contribuer à faire retomber la tension entre la Thaïlande et le Cambodge en s'abstenant de rendre une décision concernant l'administration d'une zone contestée voisine du temple de Preah Vihear, érigé au XIe siècle.

M. Abhisit a affirmé que les tensions entre les deux pays s'accroissaient, Phnom Penh ayant tenté de faire adopter par l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture) et son comité du patrimoine mondial son plan d'administration de la zone contestée voisine du temple de Preah Vihear.

Il a déclaré qu'il était impératif pour le Cambodge de voir son plan de gestion approuvé dans les plus brefs délais, Phnom Penh ayant fait inscrire "unilatéralement" le temple sur la liste du patrimoine mondial le 7 juillet 2008.

La Thaïlande et le Cambodge revendiquent tous deux la souveraineté sur une zone de 4,6 km2 située en contrebas du temple. "L'Unesco ou le comité du patrimoine mondial devrait contribuer à faire retomber la tension régnant entre le Cambodge et la Thaïlande en s'abstenant de rendre une décision concernant l'administration de la zone faisant l'objet d'un litige entre les deux pays", a déclaré M. Abhisit lors de son discours télévisé national hebdomadaire.

Il a souligné que Bangkok et Phnom Penh devraient tout d'abord procéder à la démarcation de la zone controversée conformément à un protocole d'accord signé par les deux pays en 2000 et aux recommandations de la commission conjointe de démarcation des frontières terrestres.

Il a révélé que Bangkok ne retirerait pas ses troupes de la région avant que la démarcation soit effectuée.

Bangkok expliquera sa position sur cette question au Conseil de sécurité de l'ONU, qui appelle à la tenue d'une réunion à New York le 14 février consacrée aux tensions frontalières entre les deux pays.

Les derniers affrontements militaires ayant éclaté entre le Cambodge et la Thaïlande, qui se sont étalés du 4 au 7 février, ont fait au moins 8 morts et 67 blessés dans les deux camps, contraignant des dizaines de milliers de villageois des deux pays résidant à proximité de la zone en litige à fuir leurs foyers.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine doit se préparer efficacement au vieillissement de sa population
La Chine prolonge l'arrêt des droits d'exploitation du charbon pour prévenir la sur-exploitation
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...