Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.02.2011 08h58
Le Laos appelle la Thaïlande et le Cambodge à trouver des solutions à leur litige frontalier

Le gouvernement laotien a fait part mercredi de ses vives préoccupations suite à l'éclatement, le 4 février, d'affrontements à la frontière thailando-cambodgienne, et a appelé à trouver des solutions négociées à ce litige par la voie du dialogue entre les deux pays voisins.

Selon un communiqué émis mercredi par le ministre laotien des affaires étrangères, "la République Démocratique du Laos a fait part de ses profondes préoccupations suite à l'éclatement, le 4 février, d'affrontements ayant causé la mort de nombreuses personnes et de nombreuses pertes matérielles dans les deux camps entre le Royaume du Cambodge et le Royaume de Thaïlande dans la zone frontalière séparant les deux pays".

"En tant que voisin et ami des deux pays, le Laos souhaite ardemment que ceux-ci fassent preuve de tolérance, et mettent fin par la suite fin à leurs conflits par la voie des négociations, afin que la situation revienne à la normale" affirme le communiqué.

Les derniers combats ayant mis aux prises les armées des deux pays, dernier épisode de leur litige territorial antédiluvien, ont éclaté dans la région frontalière vendredi-après midi, et les deux camps ont eu recours à des armes lourdes, dont des roquettes, des mitraillettes, des mortiers, et de l'artillerie. Les affrontements ont déjà fait des morts et des blessés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les foires de la fête du Printemps de Chine
La Chine souhaite la réussite de la réunion préliminaire aux pourparlers militaires entre la RPDC et la République de Corée
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce