Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.01.2011 08h02
Forum de Davos : florilèges des propos de certains dirigeants

La conjoncture économique mondiale et le cycle de Doha des négociations commerciales multilatérales ont été évoqués vendredi, entre autres, lors des discussions réunissant depuis trois jours à la station de sports d'hiver suisse de Davos des personnalités mondiales censées aborder divers dossiers.

Voici un florilège des propos tenus par les participants lors de cette troisième journée de discussions:

"Notre priorité est d'éloigner le spectre des gigantesques dettes souveraines. Quoi qu'il en soit, nous, les Européens, devons terminer ce que nous avons commencé." -- Premier ministre britannique David Cameron

"Je souhaite par conséquent être le premier dirigeant à soutenir votre appel à entreprendre dès maintenant une action pour déterminer les dossiers chauds du cycle de Doha cette année. Et j'appelle tous les dirigeants du monde à se joindre à moi. Nous avons devant nous la dernière chance à saisir pour agir pertinemment. 2011 est l'année du succès ou de l'échec." -- Cameron

"Nous avons besoin d'une révolution. Le changement climatique démontre également que l'ancien modèle est plus qu'obsolète." -- Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon

"Permettez moi de l'affirmer très clairement. L'euro est notre monnaie et elle est bien plus qu'une monnaie. Elle incarne l'Europe d'aujourd'hui. Si l'euro devait échouer, alors l'Europe échouerait. Nous allons défendre l'euro" -- Chancelière allemande Angela Merkel

"La conclusion du cycle de Doha est d'une extrême importance. Nous sommes à quelques mètres de la ligne d'arrivée. Mais si nous n'y parvenons pas, cette opportunité ne s'offrira pas de nouveau dans les décennies à venir." -- Merkel

"Nous sommes désormais persuadés que le pire est derrière nous, aux Etats-Unis et à l'échelle mondiale." -- Secrétaire américain au Trésor Tim Geithner

"Si je pense que l'Amérique est en déclin? Non, bien sûr, mais sa position relative se modifie" -- Bill Clinton, ancien président américain et envoyé spécial de l'ONU en Haïti.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Entretien téléphonique entre les ministres chinois et français des Affaires étrangères
Chine : Wu Bangguo appelle à l'application efficace de la loi
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce
La Chine a signé des listes d'achat pour près de 100 milliards de dollars ces deux derniers mois
La cohue des transports de la Fête du Printemps fait-elle partie de la culture chinoise ?
La « révolution de jasmin » est due à la rancune de la population et à la lutte pour le pouvoir