Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.01.2011 08h13
La RPDC exprime sa volonté d'améliorer ses relations avec les pays hostiles

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) souhaitera améliorer ses relations avec les pays hostiles et normaliser ses liens avec eux, si ces derniers renoncent à la politique anti-RPDC et respectent sa souveraineté et sa dignité, a déclaré mardi Rodong Sinmun, journal influent en RPDC.

La RPDC insiste sur son principe d'indépendance, sur son droit légitime d'évaluation indépendante et de traiter tous les dossiers dans lesquels elle est impliquée en conformité avec sa propre conviction, selon un article publié par le journal.

D'autres pays ne sont jamais permis de violer sa souveraineté, et de s'ingérer dans ses affaires internes, a souligné l'article, ajoutant que la construction d'un pays grand, prospère et puissant exigeait l'instauration d'un environnement pacifique.

En vue de prévenir l'éclatement d'une nouvelle guerre sur la péninsule coréenne, la RPDC luttera activement pour s'opposer aux agressions et aux complots impérialistes, et préserver la paix sur la péninsule, en Asie et dans le monde entier, a-t-il indiqué.

L'article a souligné que tous les pays étaient en droit d'affirmer leur conviction et de choisir leur système, ajoutant que la coopération et l'amitié entre les pays devraient dépasser leurs différences idéologiques et systémiques.

La RPDC espère également développer une coopération amicale avec ses pays voisins, sur la base du principe d'indépendance et de justice internationale, a-t-il conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le froid intense se poursuit au sud de Chine
L'Année d'amitié sino-pakistanaise lancée à Islamabad
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse