Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.12.2010 13h48
La France souhaite sortir "de l'ère de la méfiance pour entrer dans celui de la confiance" avec la Russie (ministre de la Défense)

Le ministre français de la Défense Alain Juppé a appelé mercredi à sortir "de l'ère de la méfiance pour entrer dans celui de la confiance" avec la Russie, pays auquel la France envisage de vendre ses navires de guerre Mistral.

Interrogé sur l'intention française de vendre ses navires de guerre Mistral à la Russie par la radio France Inter, le ministre juge que cela constitue un choix "raisonnable". "Nous vendons une coque et rien ne s'y oppose", a-t-il dit.

"La Russie est notre partenaire et un ami. Nous allons d'ailleurs essayer de développer les liens entre l'Alliance atlantique et la Russie. Alors, sortons peut-être de l'ère de la méfiance pour entrer dans celui de la confiance", a lancé M. Juppé.

D'un poids de 23.700 tonnes, le Mistral est le deuxième plus grand appareil de la flotte française et est capable de transporter jusqu'à 16 hélècoptères ainsi qu'un bataillon d'infanterie navale accompagné de sees blindés.

La France et la Russie ont entamé leurs négociations sur la vente de ce modèle de navire depuis l'année dernière, mais de nombreuses divergences telles que celle sur le transfert de technologie demeurent toujours. Si un accord en la matière est conclu, cela sera la première vente d'un tel armement avancé d'un pays de l'OTAN à la Russie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine souhaite que les pays concernées cessent les récriminations et stabilisent la situation dans la péninsule coréenne
Chine : l'APN va continuer ses discussions sur un amendement au Code pénal
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix