Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.12.2010 15h51
La Royal Navy britannique va mettre un porte-avions en vente pour faire face à ses finances serrées

Selon le journal Wenwei de Hong Kong du 2 décembre, la Royal Navy britannique va mettre aux enchères son porte-avions « Invincible » sur un site d'enchères militaires. La condition pour l'acheteur est que l'utilisation militaire sera interdite. Actuellement, le montant minimum n'a pas été encore fixé.

Les enchères se termineront le 5 janvier 2011. Les experts estiment que le montant pourrait atteindre plus de 2 millions de livres sterling.

25 ans de services, participation à la guerre des Malouines

D'après l'article, le porte-avions « Invincible », de 17 000 tonnes, a été lancé en 1973 et a été mis en service en 1980. Il a participé la guerre de la guerre des Malouines (Falklands) en 1982 lorsque le Prince Andrew y était pilote d'hélicoptère ; et il a aussi été chargé de missions militaires lors de la guerre d'Irak.

Après 25 ans de services, le porte-avions « Invincible » a pris sa retraite en 2005. En effet, la Grande-Bretagne avait voulu le vendre à l'Australie dès 1982 pour 175 millions de livres. Mais le plan a été abandonné à cause de la guerre des Malouines.

L'armée britannique a annoncé récemment dans un communiqué qu'à part ce porte-avions, elle n'éliminait pas la possibilité de vendee d'autres équipements militaires afin de faire face à la situation financière difficile.

A cause de finances serrées, le gouvernement britannique projette de diminuer ses dépenses militaires et partagera la conception de ses futurs porte-avions avec la France.

Nouvelles bilingues

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise