100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.11.2010 13h11
Ouverture lundi à Bamako du Forum africain pour le développement durable (AVANT PAPIER)

Le Forum africain pour le développement durable s'ouvre lundi à Bamako avec la participation de quelque 500 personnes (décideurs, experts, partenaires financiers et société civil), a-t-on appris auprès des organisateurs.

"Ce Forum vise le développement durable du continent dans un contexte de grande fragilité économique liée à la crise mondiale et aux changements climatiques, a confié à Xinhua, Mme Sidibé Aminata Diallo, présidente du comité d'organisation.

"De façon spécifique, il s'agit de dégager une position africaine pour l'adaptation de l'Afrique aux changements climatiques par la gestion durable des terres et l'utilisation des énergies nouvelles et renouvelables", a-t-elle ajouté.

Cette rencontre sera l'une des dernières rencontres de haut- niveau avant la 16e conférence des parties (COP 16) à Cancun au Mexique.

"Notre objectif est de réunir les africains autour des questions de développement. Quand on regarde le contexte mondial, il y a la crise financière donc les pays qui donnaient beaucoup d' argent à l'Afrique dans le cadre de l'aide publique au développement ont des difficultés. Quand on regarde également les migrants qui aident beaucoup leurs pays d'origine, eux aussi, sont frappés par la crise de d'emploi.

Donc, c'est un contexte de plus en plus difficile dans lequel va s'inscrire le développement. Désormais, le développement durable de l'Afrique doit être une question essentielle", a encore déclaré Mme Sidibé.

Le développement durable, selon elle, "c'est agir en sorte que les générations actuelles puissent jouir des conditions économiques et sociales optimum et en même temps que ces générations laissent un avenir assuré aux générations futures".

"A Bamako, l'Afrique s'appropriera le concept de développement durable. Et le président Amadou Toumani Touré démontrera la nécessité de faire bouger le continent en unissant nos forces dans la paix qui est la première condition du développement durable. Cela est très important dans la mesure où l'Afrique a raté beaucoup de rendez-vous avec le développement en raison des instabilités politiques", a souligné Mme Sidibé.

Le Forum africain du développement durable vise à donner plus d' écho à la problématique du Développement Durable sur le continent.

"Il s'agit d'une stratégie de développement économique et sociale permettant de progresser en permanence dans les domaines de l'analyse, du débat, du renforcement des capacités, de la planification et de la mobilisation des finances", souligne la présidente du comité d'organisation.

Titulaire d'un doctorat en aménagement et urbanisme et elle professeur à l'Université de Bamako, Mme Sidibé Aminata Diallo a été la première Malienne à briguer la présidence du Mali. Militante écologiste, elle dirige le Rassemblement pour l' Education, l'Environnement et le Développement durable (REDD).

A l'issue du premier tour qui a vu la réélection du président sortant, Amadou Toumani Touré, Aminata Diallo est arrivée en 7e position avec 0,55% des voix. Mais, le 3 octobre 2007, le président ATT nomme Mme Sidibé Aminata Diallo ministre de l' Éducation de base, de l'Alphabétisation et des Langues nationales.

L'écologiste engagée quittera le gouvernement lors du remaniement du 9 avril 2009. Le Chef de l'Etat malien la rappellera plus tard pour piloter l'organisation du Forum africain pour le développement durable qui s'ouvre à Bamako lundi à Bamako.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
Entretien entre les présidents chinois et portugais
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine